Certains diabétiques meurent d'excès de graisses

Certains diabétiques meurent d'excès de graisses

Certains diabétiques meurent d’ « excès de graisses »

Selon The Journal of the American Médical Association, certains diabétiques meurent « d’excès de graisses ». En effet, les maladies cardiaques et les maladies vasculaires sont les principales causes de décès chez les diabétiques.

Des recherches ont d’ailleurs montré que les taux de cholestérol élevés et l’obésité présentent des dangers pour les diabétiques. Malgré cela, une étude de l’université du Texas révèle que la plupart des diabétiques ne connaissent pas leur taux de cholestérol. Pire encore, certains diabétiques savent que leur taux de cholestérol est trop élevé et ne reçoivent pas de traitement adéquat.
De même, une étude publiée dans The Journal of the American Médical Association, indique que plus de 40 % des diabétiques ont un taux élevé de lipides sanguins (une mesure du cholestérol). D’ailleurs, un peu moins du quart de la population non diabétique présente un taux de cholestérol aussi élevé. Enfin, 23 % des diabétiques présentent d’autres facteurs de ris ques, comme un taux élevé de triglycérides et un taux faible de cholestérol HDL (lipoprotéines de haute densité ou bon cholestérol).

Et ce problème est d’autant plus préoccupant que moins du quart des diabétiques souffrant d’hypercholestérolémie sont conscients de l’existence de ce problème. Pire encore, le Dr Michael Stem, directeur de l’étude, note que seulement 10 % des diabétiques étudiés recevaient des traitements visant à abaisser leur taux de cholestérol. « Ce phénomène est probablement généralisé… La plupart des diabétiques ne sont pas conscients de leurs problèmes de cholestérol et ne reçoivent donc pas de traitement », note the American Médical Association dès 1927, l’excès de graisses, l’excès de graisse corporelle (obésité), l’excès de graisse alimentaire et l’excès de graisse dans le sang » étaient déjà considérés comme des causes de maladies cardiaques et vasculaires chez les diabétiques. « Et, malgré les sept décennies écoulées et l’immense bagage de connaissances qu’ils ont acquis depuis, les médecins ne font toujours pas suffisamment attention au taux de lipides plasmatiques de leurs patients diabétiques ».
L’étude du Dr Stem et l’éditorial du Dr George Steiner enjoignent donc les médecins et les diabétiques à prendre conscience des dangers de l’hypercholestérolémie. Le patient et le médecin doivent apprendre à traiter cette dangereuse affection par une alimentation saine, la perte de poids ou, au besoin, des médicaments. CarT « malgré son importance, la stabilisation du taux de glycémie est insuffisante et ne constitue pas le meilleur traitement du diabète, » ajoute le Dr Steiner.

L’American Diabetic Association recommande maintenant à tous les diabétiques de faire vérifier leur taux de cholestérol régulièrement. Cette analyse a pour but de déterminer le profil lipidique à jeun, y compris la concentration totale de cholestérol, le taux de lipoprotéines de haute densité (HDL), le taux de lipoprotéines de basse densité (LDL) et le taux de triglycérides. Chaque personne doit dès lors tenir un registre des résultats de tous ses tests de cholestérol pour demeurer consciente de son problème et pouvoir fournir des renseignements en cas d’urgence. Si votre taux de cholestérol ne se situe pas dans les limites recommandées, coopérez avec votre médecin afin de l’abaisser à un niveau qui ne présente plus aucun danger.

Commentaires

Commentaires