Chez les femmes, les carences en vitamines peuvent ressembler à une leucémie

Chez les femmes, les carences en vitamines peuvent ressembler à une leucémie

Chez les femmes, les carences en vitamines peuvent ressembler à une leucémie

Sous le microscope du médecin, les cellules sanguines anormales annoncent un terrible diagnostic, la leucémie ou cancer des cellules sanguines. Mais dans deux cas relatés par le Briûsh Médical Journal, les apparences furent trompeuses, même pour des scientifiques chevronnés.

Dans le premier cas, après qu’une biopsie osseuse ait révélé la présence d’une quantité excessive de cellules de type leucémique, les médecins de l’hôpital Hammersmith de Londres ordonnèrent l’insertion d’une aiguille intraveineuse (IV) pour entreprendre un traitement de chimiothérapie. La patiente, une femme de 43 ans, évita de justesse un traitement inutile, lorsque ses résultats d’analyses sanguines révélèrent qu’elle souffrait d’une carence grave en vitamine B12 (aussi appelée cobalamine). Cette carence avait apparemment causé une anémie pernicieuse (diminution des globules rouges qui véhiculent les éléments nutritifs) qui fut traitée avec succès à l’aide d’injections de vitamine B12.

Dans le deuxième cas, une femme de 52 ans avait des cellules anormales de type leucémique dans la moelle osseuse et dans le sang. Or, on découvrit qu’elle souffrait d’une carence en une autre vitamine du complexe B, le folate (ou vitamine B9, pour certains également connue sous l’appellation d’acide folique ou de folacine). Finalement, son anémie fut guérie à l’aide de suppléments de folate. Dans les deux cas, après qu’elles eurent reçu les vitamines dont elles avaient besoin, les analyses sanguines des deux patientes redevinrent normales et les cellules de type leucémique disparurent.
Fait intéressant à noter, les deux patientes souffraient d’infection des poumons ou des voies respiratoires au moment des analyses sanguines. Les médecins pensent donc que cette infection respiratoire, combinée à une anémie, pourrait avoir faussé les résultats. Ce genre de cas n’est certainement pas courant, mais il illustre l’importance d’examiner soigneusement toutes les possibilités, avant d’émettre un diagnostic définitif.

Après l’âge de 50 ans, l’Apport Nutritionnel Recommandé (ANR) en folate (ou folacine) est de 200 microgrammes par jour, pour les hommes, et de 180 microgrammes par jour pour les femmes. Car, selon Diet and Health (1989), la publication du National Research Council des États-Unis, les femmes consomment moins de folacine que les hommes.

Vous trouverez de bonnes sources naturelles de folate dans les légumes feuillus vert foncé, le foie, les haricots secs, les arachides, les germes de blé et les grains entiers. Cependant, tenez compte du fait que la chaleur détruit cette vitamine, si bien que la cuisson ou la mise en conserve font perdre de grandes quantités de folate aux aliments.

En fait, des suppléments quotidiens de 5 à 15 milligrammes d’acide folique semblent ne présenter aucun danger pour les personnes en bonne santé, indique un autre rapport paru dans The American Journal of Clinical Nutrition. Toutefois, les surdoses d’acide folique peuvent masquer les symptômes d’anémie grave et empêcher l’absorption du zinc.

La vitamine B12 quant à elle, n’est présente que dans les aliments d’origine animale. Ainsi, le foie, la viande, le poisson, les œufs, le lait et les produits laitiers en contiennent.

Commentaires

Commentaires