Des changements dans le mode de vie peuvent allonger l'espérance de vie

Des changements dans le mode de vie peuvent allonger l'espérance de vie

Des changements dans le mode de vie peuvent allonger l’espérance de vie

Les hommes d’âge mûr qui modifient leurs habitudes pour mener une vie plus saine peuvent considérablement réduire leurs risques de succomber à une crise cardiaque dix ans plus tard.
L’hypertension, l’hypercholestérolémie et la tabagie sont des facteurs de risques connus dans les maladies cardiaques, mais vous pouvez les riiinimiser. En fait, sachez que si vous entreprenez un programme d’intervention destiné à mettre un terme aux conséquences des maladies cardiaques, cela pourrait contribuer à vous sauver la vie !

Aux États-Unis, on a ainsi élaboré le « Multiple Risk Factor Intervention Trial », ou MRFIT, dans le but d’évaluer les effets des changements dans le mode de vie des hommes présentant
des risques élevés de maladies coronariennes. Selon The Journal of the American Médical Association, des chercheurs de l’université du Minnesota à Minneapolis ont en effet conduit une étude pendant 10 ans afin d’évaluer les bienfaits d’un programme d’intervention conçu pour neutraliser les effets négatifs de modes de vie favorisant les cardiopathies.
Le programme MRFIT portait en effet sur 12.000 hommes âgés de 35 à 57 ans, qui s’inscrivaient tous dans la catégorie des gens à risques élevés. Pour les besoins de l’étude, les sujets furent divisés en 2 groupes : les sujets du premier groupe suivaient le programme d’intervention, tandis que ceux du deuxième groupe recevaient uniquement des soins médicaux privés (sans intervention particulière). Ce programme suivi par 6.248 hommes au total, comprenait :

• des modifications d’ordre alimentaire pour faire baisser les taux de cholestérol :
• des conseils pour arrêter de fumer ;
• et tous traitements nécessaires au contrôle de l’hypertension. Les 6.438 sujets restants ne recevaient pas d’instructions particulières et s’en remettaient à leurs sources habituelles de soins de santé.
Au cours des 10 années pendant lesquelles a duré l’étude, la valeur du programme d’intervention est devenue évidente. Le taux de mortalité associé aux maladies cardio-vasculaires était 8.3 % moins élevé dans le groupe qui avait reçu des instructions particulières. En outre, en limitant leur analyse aux crises cardiaques mortelles, les chercheurs ont constaté que le taux de décès était 24 % moins élevé dans le groupe qui suivait le programme d’intervention.

Les changements sont parfois difficiles à opérer, mais lorsqu’ils ont pour effet de prolonger la vie et de la rendre plus productive, ils méritent bien que nous fassions quelques efforts. C’est pourquoi, si vous faites partie de la catégorie des gens à risques, demandez à votre médecin si une alimentation à plus faible teneur en graisse saturée et en cholestérol, si des médicaments ou des exercices pour faire baisser votre tension artérielle et un programme pour cesser de fumer ne vous permettraient pas d’en sortir.

Commentaires

Commentaires