Senior woman is visited by her doctor or caregiver

Senior woman is visited by her doctor or caregiver

Des recherches récentes sur la maladie d’AIzheimer

La maladie d’AIzheimer est une maladie toujours mortelle à terme, et qui entraîne la destruction des parties du cerveau responsables de la pensée, de la mémoire et des fonctions physiques courantes. Cette détérioration s’étend sur une période qui varie entre quelques mois et 5 ans. Cette maladie frappe surtout les personnes âgées, et les
femmes y sont davantage prédisposées que les hommes.

Un médicament expérimental 

Dans le cadre d’une étude menée dans 12 villes, des chercheurs ont tenté de découvrir de nouvelles preuves que le médicament expérimental THA améliore la fonction de la pensée et de la mémoire chez les personnes atteintes de la maladie d’AIzheimer.

Des recherches récentes suggèrent que le THA (tétrahydro-aminoacridine) ralentit la perte anormale d’acétylcholine. une
substance chimique essentielle à la mémoire, et produite par le
cerveau. Certains chercheurs pensent que les symptômes révélateurs
de la maladie d’AIzheimer, c’est-à-dire les trous de mémoire, la confusion mentale, les comportements irrationnels et la démence, pourraient être provoqués par un déclin de la production d’acétylcholine.
Une deuxième phase de la même étude vise à comparer l’efficacité du THA lorsqu’il est pris avec et sans lécithine, (substance graisseuse naturelle présente dans les jaunes d’œufs. les fèves de soja, le maïs et les tissus animaux).

Les méfaits de la cigarette

Certaines recherches menées au cours des dernières années ont démontré que les fumeurs sont 4 fois plus susceptibles de développer la maladie d’AIzheimer que les non-fumeurs. Par conséquent, les chercheurs soulignent qu’un moyen évident de réduire vos risques de contracter cette maladie mortelle consiste à arrêter de fumer.

Les dangers de l’aluminium

On soupçonne de plus en plus qu’il puisse exister un lien entre la maladie d’AIzheimer et l’aluminium présent dans nos aliments Certains médecins vont même jusqu’à mettre en garde leurs patients contre le fait que de grandes quantités d’aluminium dans les aliments peuvent provenir des ustensiles de cuisine utilisés pour les faire cuire.
Selon Science News, des expériences faites au Sri Lanka suggèrent que la concentration d’aluminium est 1.000 fois plus élevée lorsqu*on utilise de l’eau fluorée plutôt que de l’eau non fluorée pour faire la cuisine dans des ustensiles en aluminium.

Or, la plupart des gens boivent de l’eau fluorée et s’en servent pour cuisiner, et bon nombre d’entre eux utilisent des ustensiles en aluminium. Ces nouvelles données suggèrent donc qu’il serait plus sage d’éviter de combiner ces deux substances.

Commentaires

Commentaires