Empêcher le cancer de s'étendre aux poumons

Empêcher le cancer de s'étendre aux poumons

Empêcher le cancer de s’étendre aux poumons

Une nouvelle étude publiée dans la revue Nutrition and Cancer démontre qu’un régime alimentaire comprenant du chou et du chou rosette contribue à empêcher le cancer du sein de s’étendre aux poumons. Cette étude, menée sur des rats, est la première à démontrer qu’une alimentation composée de légumes appartenant à une famille particulière peut lutter contre la propagation des cellules cancéreuses du lieu d’origine à un autre endroit dans l’organisme. « Les métastases ou la propagation de la tumeur à un lieu secondaire constituent la cause de décès de la majorité des patientes, malgré l’ablation ou le traitement de la tumeur originale par chimiothérapie ou radiothérapie », explique-t-on dans ce rapport.

Lors de cette étude, tous les animaux ont reçu des injections de cellules cancéreuses du sein. Puis, les chercheurs ont observé combien d’animaux dans chaque groupe développeraient un cancer du poumon résultant de la propagation des cellules cancéreuses. À la fin de l’expérience d’une durée de 2 mois, les animaux qui étaient nourris de chou et de chou rosette avaient 2 fois moins de tumeurs que les rats soumis à un régime de contrôle ne comprenant pas ces deux légumes. Les chercheurs ont donc conclu que le chou et le chou rosette, en plus de combattre la propagation de la maladie, pourraient être utiles dans le traitement de tumeurs cancéreuses actives. Toutefois, les chercheurs de l’université du Manitoba ont fait remarquer que ces légumes doivaient être consommés crus, et non cuits.

En effet la cuisson, plus particulièrement dans l’eau, retire des légumes les substances qui combattent le cancer.
Selon un autre rapport publié dans le magazine Science
News, ces légumes contiennent d’abondantes quantités de composés anti-cancéreux appelés glycosinolates d’indoles. Ces
glycosinolates d’indoles déclenchent, eux aussi, la libération d’enzymes qui neutralisent les composés chimiques cancérigènes dans certains aliments que nous mangeons.

Commentaires

Commentaires