Est-on sur le point de découvrir un traitement naturel contre les ulcères

Est-on sur le point de découvrir un traitement naturel contre les ulcères

Est-on sur le point de découvrir un traitement naturel contre les ulcères ?

Il y a quelques années, les médecins n’avaient à offrir aux patients souffrant d’ulcères que des conseils d’ordre général et un seul traitement, mis à part la chirurgie. « Surveillez votre alimentation » conseillaient-ils. Quant au traitement, il consistait en un régime doux comprenant beaucoup de lait, peu de fibres et pas d’épices.
Mais, tout cela a bien changé ces dernières années. En effet, la médecine a maintenant à sa disposition un arsenal complet de traitements médicamenteux contre les ulcères. En outre, même si les médecins recommandent toujours à leurs patients d’éviter les aliments pouvant irriter le système digestif, les régimes doux sont mis de côté.
Mais dans l’avenir, on pourrait bien revenir aux anciennes méthodes. En effet, d’après un rapport publié dans FDA Consumer, l’alimentation pourrait de nouveau jouer un rôle de premier plan dans le traitement des ulcères. Car, si au cours des deux dernières décennies, les taux d’ulcères et leur degré de gravité ont sensiblement diminué, bon nombre de chercheurs pensent que cela pourrait être attribué à des changements dans notre mode d’alimentation. Ces améliorations sont notamment attribuées au fait que les graisses animales et les huiles de cuisson tropicales aient été remplacées par des protéines et des graisses végétales. À l’origine, ces modifications alimentaires avaient généralement pour but de réduire le taux de cholestérol dans le sang ainsi que les risques de maladies cardiaques. Ce faisant, on a constaté une diminution des cas d’ulcères, ce qui pourrait être un effet secondaire bénéfique de ces changements. Les chercheurs examinent à présent la possibilité de trouver des remèdes naturels contre les ulcères.

Toutefois, on sait déjà quelles huiles végétales fournissent des graisses polyinsaturées, parmi lesquelles un acide gras essentiel, l’acide linoléique, dont l’organisme a besoin pour utiliser certains éléments nutritifs. D’autre part, l’acide linoléique et l’acide arachidonique (un autre acide gras polyinsaturé), contribuent à la synthèse dans l’estomac des prostaglandines, substances semblables aux hormones. Or. les prostaglandines protègent la paroi de l’estomac et accélèrent la cicatrisation. Les chercheurs espèrent désormais en apprendre davantage sur la façon dont l’acide linoléique contribue au mécanisme de guérison naturelle des ulcères.

En outre, on sait que l’organisme peut produire de l’acide linoléique selon ses besoins. Toutefois, les nutritionnistes recommandent, en plus, un apport en acide linoléique équivalent à 2 % de l’apport quotidien total en calories. On trouvera de bonnes sources d’acide linoléique dans les huiles de mais, de carthame et de soja (mais pas dans l’huile d’olive ni celle de noix de coco). Le Jane Brody’s Nutrition Book vous recommande, même si vous suivez un régime à faible teneur en graisse, de prendre environ 1 cuillerée d’huile polyinsaturée tous les jours. Un conseil à l’attention des personnes âgées : il arrive parfois que les personnes de plus de 55 ans souffrent d’ulcères silencieux, c’est-à-dire qui ne sont pas douloureux. Or, ces ulcères restent longtemps cachés mais causent de nombreux dégâts.

Demandez donc à votre médecin quels sont vos risques de développer un ulcère et quels moyens naturels vous pouvez utiliser pour le soulager.

Commentaires

Commentaires