La fibromyalgie  une maladie que l'on peut confondre avec l'arthrite

La fibromyalgie  une maladie que l'on peut confondre avec l'arthrite

La fibromyalgie : une maladie que l’on peut confondre avec l’arthrite

La fibromyalgie est une maladie qui affecte les muscles et provoque des douleurs aiguës à de multiples « points sensibles » de votre organisme. Les symptômes de cette maladie sont l’anxiété, la fatigue, les maux de tète, un sommeil perturbé, des problèmes de
selles, des engourdissements ou des picotements. On estime que la fibromyalgie, qui est souvent considérée à tort comme un effet secondaire inévitable de l’arthrite, frappe environ 5 % des Américains, et plus particulièrement les femmes. Cette maladie, autrefois appelée fibrosite, est parente de l’arthrite. De fait, il n’est pas rare que les arthritiques souffrent également de fibromyalgie. Les médecins n’en connaissent pas encore les causes exactes. Ils soulignent cependant que les symptômes qui y sont associés sont très semblables à ceux du syndrome de la fatigue chronique. Ainsi, certains émettent l’hypothèse selon laquelle le stress, l’anxiété, la dépression et les bouleversements émotifs pourraient déclencher cette maladie ou l’aggraver. Les chercheurs tentent aujourd’hui de découvrir si ces facteurs émotionnels sont la cause ou le résultat de cette maladie. D’autres médecins croient, pour leur part, que la fibromyalgie pourraient être d’origine virale. Il n’existe pas encore de radiographie ou de tests en laboratoire qui permettent de diagnostiquer cette maladie. C’est d’ailleurs pour cette raison que bon nombre de patients souffrant de fibromyalgie ont été qualifiés d’hypocondriaques.

Heureusement, certains médecins commencent à maîtriser le diagnostic de cette maladie difficile à dépister. Ainsi, récemment, les rhumatologues ont identifié divers points sensibles qui leur permettent de distinguer la fibromyalgie d’autres maladies rhumatismales douloureuses, comme l’ostéo-arthrite. Ils peuvent maintenant mesurer la douleur d’un patient en pressant ces points avec la main, de sorte qu’il n’est plus nécessaire de recourir à des radiographies et à des examens du sang coûteux. Vous pouvez, vous aussi, déterminer par le toucher si vous souffrez de cette maladie. Ainsi, si au moins 11 des 18 points sensibles répertoriés lors de cette étude sont douloureux, il est probable que vous souffriez de fibromyalgie.

« Une sensibilité particulière constatée sur 11 des 18 points sensibles répertoriés, s »accompagnant de douleur généralisée, identifie le syndrome et le distingue des autres… troubles. » explique le Dr Fredrick Wolfe, responsable des recherches centrées sur l’étude de ces points sensibles et intitulée Multicenter Fibromyalgia Criteria Study.

Voici les points sensibles que vous et votre médecin devez examiner :

Le cou. Il y a 4 points dans le cou : un point de chaque côté du larynx et un point de chaque côté de la colonne vertébrale, à peu près au milieu de la nuque.

Le dos. Il comporte 4 points sensibles : un point à l’extérieur de chaque omoplate et un point de chaque côté près du milieu des épaules, à la courbure vers l’extérieur des omoplates.

Les hanches. Elles comptent 4 points sensibles également : un au haut de chaque fesse et un à l’extrémité inférieure du côté extérieur de chaque hanche.

La poitrine. 2 points sont situés sur la poitrine, soit un point de chaque côté du sternum, à hauteur de la deuxième côte, juste en-dessous de la clavicule.

Les jambes. D y a 2 points sur les jambes, soit un à l’intérieur de chaque genou.

Les bras. On répertorie 2 points sensibles sur les bras : un à l’intérieur de chaque coude.

Par ailleurs, certains rapports publiés dans les revues Arîhritis Today et Médical World News signalent que bien qu’il n’existe pas de remède pour guérir la fibromyalgie, les médecins découvrent peu à peu de nouveaux traitements pour la soigner.

Ainsi, par exemple :

□ Vous pouvez appliquer des compresses glacées ou un coussin chauffant sur les régions douloureuses. Mais une combinaison de chaleur et de froid est parfois efficace.
□ Vous pouvez faire des exercices d’endurance qui font travailler les muscles à l’origine de vos douleurs.
□ Vous pouvez faire certains exercices d’étirement qui peuvent procurer un certain soulagement.
□ Vous pouvez prendre soin de vous tenir bien droit et de vous asseoir correctement. Il est, en effet, reconnu qu’une mauvaise posture aggrave cette maladie.
□ Vous pouvez apprendre diverses techniques pour réduire votre stress, comme la méditation, la relaxation, etc.

Quoi qu’il en soit, n’hésitez pas à parler à votre médecin de ces conseils et des autres méthodes naturelles qui peuvent vous aider à réduire vos douleurs. Il voudra peut-être vous prescrire des somnifères et des relaxants musculaires. Sachez que des traitements sur mesure sont toujours nécessaires, car l’origine et l’intensité des douleurs varient d’une personne à l’autre.

Commentaires

Commentaires