La polycythémie n'est pas un signe de bonne santé

La polycythémie n'est pas un signe de bonne santé

La polycythémie n’est pas un signe de bonne santé

Le teint rougeaud de l’oncle Marcel que vous avez toujours attribué à une bonne santé et aux rayons du soleil pourrait être le signe caractéristique d’une maladie sanguine grave, la polycythémie ou maladie de Vaquez.
Cette maladie, qui se caractérise par l’augmentation du nombre des globules rouges, peut devenir très grave lorsqu’elle n’est pas diagnostiquée et traitée immédiatement. Or, la polycythémie pose problème, car si elle est curable, elle est très difficile à reconnaître et à diagnostiquer. En effet, les symptômes les plus apparents de la maladie peuvent être confondus avec ceux d’affections moins dangereuses.
En fait, le symptôme le plus apparent est une coloration de plus en plus rouge de la peau. Or, selon The Journal of the American Médical Association, ce changement de coloration est tellement progressif qu’on ne le remarque pas. D’ailleurs, bien souvent les rougeurs sont attribuées à la bonne santé et à l’exposition aux éléments naturels.
Mais, l’un des symptômes qui caractérise vraiment cette maladie est le prurit (démangeaisons intenses) souvent aggravé par les bains. Les autres symptômes de la polycythémie se manifestent par une lenteur intellectuelle, léthargie, faiblesse et fatigue.

Lorsqu’elle n’est pas traitée, la polycythémie entraîne des risques de thrombose (caillots sanguins qui peuvent causer un accident cérébro-vasculaire ou une crise cardiaque), d’ulcères et d’hémorragies intestinales. Sachez en outre que. plus le traitement est retardé plus les risques augmentent. Heureusement, on peut traiter et contrôler la polycythémie efficacement et aider les patients à revenir à une vie normale.
Si vous avez des questions plus précises au sujet du diagnostic et du traitement de la polycythémie, consultez votre médecin.

Commentaires

Commentaires