Le chrome brille dans la lutte confie le cholestérol

Le chrome brille dans la lutte confie le cholestérol

Le chrome brille dans la lutte confie le cholestérol

Le chrome ne sert pas uniquement à fabriquer des parechocs rutilants. L’une des formes de ce minéral est un élément essentiel qui contribue à la transformation des sucres et des graisses alimentaires en énergie, utilisé par toutes les cellules, du cerveau au gros orteil.
De plus, une étude récente publiée dans The Western Journal of Médecine suggère qu’il peut aussi contribuer à abaisser le taux de cholestérol, notamment celui du cholestérol LDL (le « mauvais » cholestérol) qui obstrue les artères et augmente les risques de crises cardiaques. À ce propos, des chercheurs du Centre Médical de l’hôpital Mercy de San Diego ont étudié les effets d’un supplément de chrome facilement assimilable, le picolinate de chrome, sur 28 sujets âgés de 25 à 80 ans. Ce supplément leur a fournit 200 microgrammes de chrome biologiquement actif. Les sujets ayant pris ce supplément pendant 6 semaines ont constaté une baisse de la concentration totale de cholestérol de 7 % et du taux de cholestérol LDL de plus de 10 %.

Les suppléments de chrome ont aussi fait augmenter leur concentration d’une protéine qui forme le cholestérol HDL. En outre, l’apport nutritionnel recommandé pour le chrome n’est pas précis et se situe entre 50 et 200 microgrammes par jour. Remarquons que certaines études révèlent qu’une alimentation américaine typique fournit moins de 50 microgrammes de chrome. C’est pourquoi, les chercheurs soulignent enfin que beaucoup de gens pourraient ne pas obtenir suffisamment de chrome « biodisponible » dans leur alimentation ou même dans d’autres formes de suppléments de chrome. Cette situation est d’autant plus inquiétante qu’on a découvert que de nombreux facteurs, comme l’infection, la grossesse, le stress, la consommation excessive de sucre et le vieillissement, épuisent le chrome sanguin.

Sachez toutefois que des sources naturelles de chrome existent, n s’agit de la levure de bière, du fore de veau, du maïs, des champignons et des germes de Me.

 

Toutefois, contrairement à d’autres éléments minéraux, dans sa forme biologique, le chrome semble sans danger même à des doses beaucoup plus élevées que l’ANR. La « bible » de la nutrition aux États-Unis. Recommended Dietary AHowances, Wth Edition, publiée par le National Research Council. affirme d’ailleurs que les surdoses sont rares.

Comme toujours, consultez votre médecin avant de predre tout supplément nutritionnel.

Commentaires

Commentaires