Le magnésium est-il un élément minéral miracle ignoré

Le magnésium est-il un élément minéral miracle ignoré

Le magnésium est-il un élément minéral « miracle » ignoré ?

Aujourd’hui 8 américains sur 10 souffrent de carence grave en magnésium, un élément minéral. De plus, un américain moyen consomme seulement 40 % de l’apport nutritionnel recommandé en magnésium. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le magnésium n’est pas un minéral méconnu des scientifiques. C’est ce que nous allons voir à travers les résultats de recherches et d’étu-
des qui ont prouvé, dans de nombreux domaines, l’efficacité du magnésium sur l’organisme.

Des études le confirment

D’après Science News, les personnes carencées en magnésium s’exposent à des risques plus élevés d’hypertension artérielle, de diabète, de maladies cardiovasculaires et de troubles survenant pendant la grossesse pour les femmes. D’autres études parues dans Maximum Immunity établissent une association entre la carence en magnésium et l’augmentation des risques de cancer, notamment le cancer de l’œsophage.

D’autre part, des recherches récentes ont révélé que le taux de magnésium était anormalement bas dans le muscle cardiaque de personnes ayant succombé à une crise cardiaque. Ceci semble indiquer, selon la revue Populai Nutrition Practices, que cet élément minéral jouerait un rôle, jusqu’ici inconnu,dans la prévention des maladies cardiaques ou dans la diminution de leurs effets.
Autre bonne nouvelle, des études récentes effectuées sur les humains et sur les animaux ont démontré qu’une alimentation enrichie en magnésium fait diminuer les effets nocifs de l’hypertension artérielle pulmonaire, abaisse le taux de cholestérol de plus du tiers, réduit considérablement les migraines et l’hypertension artérielle associées à la grossesse. De plus, il prévient l’apparition de l’hypertension chez des rats ayant reçu un traitement visant à augmenter la pression sanguine.

Dans une autre étude, des chercheurs ont découvert que l’administration immédiate de solutions intraveineuses de
magnésium aux personnes venant de faire une crise cardiaque, diminue de moitié le taux des décès dans les 4 semaines critiques qui suivent leur crise, comparativement aux victimes qui
ne reçoivent pas de magnésium supplémentaire. De plus, toute les études ayant pour objet le magnésium suggèrent fortement que nous nous préoccupions davantage de ce minéral peu connu. En effet, bien qu’il soit maintenant considéré comme le minéral anti-stress par excellence, il est possible que le magnésium joue un rôle beaucoup plus important qu’on ne le pensait dans le domaine cardio-vasculaire ainsi que dans la prévention d’autres problèmes graves, y compris le
cancer et l’hypertension artérielle.

Selon des études présentées à la Conférence on Trace Substances in Environmental Health (22e édition) et dont il est fait mention dans Science News, « comme la plupart des gens absorbent moins de la moitié de l’apport nutritionnel recommandé en magnésium, un grand nombre d’entre eux s’exposent à de sérieux problèmes, et même à un danger de mort, en raison d’une carence en magnésium qu’ils pourraient facilement corriger…. De plus, cette carence demeure imperceptible jusqu’à ce qu’elle soit grave et qu’elle se révèle, » dit le Dr Mildred S. Seelig, directrice générale de l’American Collège of Nutrition de Scarsdale dans l’État de New York. Par ailleurs, d’autres études ont démontré que la présence dans l’organisme, d’un taux élevé de magnésium jouait un rôle important non seulement dans la prévention du développement de plusieurs problèmes de santé graves, mais aussi qu’elle aidait aussi à combattre les effets nocifs de l’hypertension artérielle, d’une part, et des régimes riches en graisses, d’autre part.

Par exemple, des expériences animales ont montré qu’on pouvait prévenir l’hypertension due à un apport excessif de sel, en ajoutant à l’eau potable 4 à 8 fois la quantité nutritionnelle recommandée en magnésium. Dans une autre expérience, on a observé que les rats ayant reçu des suppléments de magnésium, manifestaient peu les
effets nocifs de l’hypertension artérielle pulmonaire induite. En
revanche, chez les rats sans magnésium, la pression pulmonaire triplait et le volume cardiaque doublait. En outre, l’épaississement des parois artérielles et le rétrécissement proportionnel du diamètre artériel étaient 3 à 7 fois plus important dans ce groupe.

Une autre expérience encore, cette fois sur des lapins, soumis à un régime à teneur « normale » en cholestérol, a montré qu’en augmentant les doses de magnésium d’environ 5 fois plus que la quantité nutritionnelle recommandée, on pouvait réduire de 30 à 40 % le taux de cholestérol et d’autres lipides sanguins par rapport à un régime faible en magnésium. De plus, on a constaté que le taux de lipides sanguins des lapins nourris avec une alimentation riche en graisses, avait diminué de plus de la moitié lorsqu’on leur avait administré des mégadoses de magnésium. (Les lipides sont des corps gras.) D’autre part, d’après un chercheur de l’université East Tennesse State, les migraines et l’hypertension artérielle, deux problèmes dont souffrent souvent les femmes enceintes, sont
directement liées à un taux inadéquat de magnésium. D’autres études menées conjointement sur les humains et sur les animaux, ont abouti au fait qu’un taux de magnésium anormalement bas pourrait aussi participer aux taux de mortalité des nourrissons, aux fausses couches et aux naissances de bébés de faible poids. Or, des suppléments de magnésium réduisent considérablement ces problèmes, signale-t-on dans le rapport.

Mais encore et même si les spécialistes estiment que 8 américains sur 10 ne consomment pas suffisamment de magnésium, ceux qui courent les plus grands risques sont les alcooliques et les personnes prenant des diurétiques, de la digitaline ou d’autres médications pour le cœur, ainsi que certains antibiotiques et quelques médicaments anticancéreux. De fait, ces substances, en se « liant » au magnésium, en préviennent l’absorption par l’organisme et accélèrent son évacuation avant qu’il n’ait eu le temps d’agir. Les chercheurs suggèrent donc aux personnes à risques de consulter leur médecin quant à la possibilité de prendre un supplément quotidien de magnésium. Quant aux personnes qui consomment beaucoup de boissons gazeuses, elles pourraient ne pas suffisamment absorber
de magnésium en raison des phosphates contenus dans la plupart de ces boissons. À titre d’exemple, 375 millilitres de boisson gazeuse peut retirer de l’organisme jusqu’à 30 milligrammes de magnésium avant que ses effets bénéfiques n’aient eu le temps de se faire sentir.
La consommation de 3 ou 4 boissons gazeuses par jour peut donc causer un déficit important de l’absorption du magnésium, même chez les personnes qui en consomment suffisamment tous les jours.

Les sources de magnésium

Voici l’Apport Nutritionnel Recommandé (ANR) en magnésium : 350 milligrammes pour les hommes de plus de 18 ans et 280 milligrammes pour les femmes. De plus, selon les ANR (quantités réglementées par le gouvernement américain) publiés par le National Research Council, cet apport nutritionnel recommandé en magnésium s’élève à 335 milligrammes pour les femmes enceintes et pour les mères qui allaitent.

Cependant, d’après les spécialistes, il est difficile d’obtenir des quantités suffisantes de magnésium dans l’alimentation. Aussi, nous suggèrent-ils d’en prendre un supplément sous forme de comprimé. L’un des chercheurs ajoute d’ailleurs, que c’est le seul supplément qu’il recommanderait à tout le monde, sans hésiter. Par ailleurs, il ressortirait de plusieurs études, que l’on devrait prendre magnésium et calcium à parts égales. À cet effet, il est possible de se procurer des comprimés d’oxyde de magnésium qui fournissent 150 milligrammes de magnésium par comprimé de 250 milligrammes. Aujourd’hui, le magnésium est vendu surtout sous forme de comprimés de 133.3 milligrammes que l’on peut prendre 4 fois par jour entre les repas, car il neutralise l’acide gastrique) et agit comme anti-acide. Mais attention : un petit nombre d’études montrent qu’en quantité supérieure à l’ANR, le magnésium peut devenir un poison. En outre, les spécialistes conseillent aux patients souffrant de défaillance rénale de ne pas prendre plus de 3.000 milligrammes de magnésium par jour.
Une autre étude indique par ailleurs, que les mégadoses de magnésium pourraient être associées, dans certains cas. à une
diminution anormale de la pression sanguine et à des problèmes respiratoires. C’est pourquoi vous devez consulter votre médecin avant de prendre des mégadoses de magnésium pendant une longue période.

Enfin, de nombreuses données font penser que nous n’avons pas fini d’entendre parler de ce minéral « miracle » encore méconnu.

Les 10 propriétés essentielles du magnésium

Pour conclure, nous vous proposons un résumé des propriétés du magnésium révélées par de nombreuses études récentes. Selon celles-ci, le magnésium a le pouvoir de :

• Prévenir la formation d’hypertension artérielle induite par le sel ;
• Réduire le taux de cholestérol de plus du tiers ;
• Réduire de moitié le taux de mortalité par crise cardiaque ;
• Prévenir la formation de plusieurs formes de cancer ;
• Augmenter l’utilisation de l’oxygène par les muscles, ce qui favorise la forme physique ;
• Stabiliser le métabolisme glycémique, ce qui augmente l’énergie ;
• Lutter contre la dépression et, agir comme tranquillisant naturel, de concert avec le calcium ;
• Prévenir les crises cardiaques ;
• Prévenir les dépôts calciques, les calculs rénaux et les calculs biliaires ;
• Garder les dents en bonne santé.

Commentaires

Commentaires