Le sucre pourrait accroître le risque de cancer du sein

Le sucre pourrait accroître le risque de cancer du sein

Le sucre pourrait accroître le risque de cancer du sein

Selon deux études scientifiques récentes, le sucre pourrait être dangereux pour les femmes chez lesquelles un cancer du sein a été diagnostiqué. En effet, des chercheurs signalent dans la revue Clinical
Nutrition que les aliments et les boissons à teneur élevée en sucre provoquent chez des animaux de laboratoire des tumeurs qui se développent plus rapidement et se révèlent souvent mortelles. Selon ce rapport, les souris assujetties à un régime riche en sucre avaient presque 3 fois plus de chances de mourir rapidement que les souris qui recevaient un régime faible en sucre. Une alimentation à teneur élevée en sucre semblait donc favoriser la progression des tumeurs. Ces dernières étaient en effet presque 5 fois plus mortelles que le même type de tumeurs chez les souris dont l’alimentation contenait peu de sucre. De plus, les chercheurs ont découvert qu’il peut être utile d’ajouter de la vitamine E et du sélénium à ce régime alimen-
taire. En effet, les souris qui suivaient un régime riche en sucre
et qui recevaient aussi ces deux substances nutritives, qui sont
des anti-oxydants, développaient quand même de grosses tumeurs qui progressaient rapidement. Mais celles-ci étaient moins mortelles. De fait, les anti-oxydants comme la vitamine E neutralisent les oxydants, composés chimiques qui favorisent le cancer.

Les chercheurs pensent donc qu’une alimentation riche en sucre déclenche une plus forte production d’insuline dans l’organisme. Or, l’insuline est nécessaire pour aider les cellules à utiliser la bonne quantité de sucre. L’insuline agit aussi comme un engrais qui nourrit les cellules des tumeurs et accélère fortement la croissance des cellules cancéreuses. Selon cette dernière étude, plus la production d’insuline augmente (en réaction à un régime riche en sucre), plus les cellules cancéreuses en bénéficient.
Publiée dans le même numéro de Clinical Nutrition, une étude statistique vient appuyer ces hypothèses sur le sucre en démontrant l’existence d’un lien étroit entre la consommation de sucre et les décès dus au cancer du sein. Des chercheurs ont aussi vérifié la consommation moyenne de sucre dans 20 pays du monde, puis ils ont vérifié les taux de cancers du sein et les décès résultant de cette maladie chez les femmes âgées de 55 à 74 ans.

Comme ils s’y attendaient, les endroits dans lesquels la consommation de sucre est la plus faible – comme au Japon et
Hong Kong plus particulièrement -, présentaient les plus faibles taux de décès suite au cancer du sein. En revanche, les pays où l’on consomme le plus de sucre, comme les États-Unis et l’Angleterre, présentent les plus forts taux de décès dus au cancer du sein.
Selon ce rapport, les américains consomment en moyenne presque 1 kilo de sucre par semaine. Pour leur part, les Japonais consomment en moyenne 400 grammes de sucre pas semaine. Or, ce rapport révèle que le taux de décès dus au cancer du sein au Japon est 5 fois moins élevé qu’aux États-Unis.

Il est bon de noter que cette étude statistique tenait compte d’autres facteurs, dont la consommation quotidienne moyenno de graisses.
D’autre part, ces deux dernières études suggèrent que les personnes qui vivent le plus longtemps après un diagnostic de cancer du sein, développent des tumeurs qui progressent plus lentement. Selon ces découvertes, les chercheurs croient donc que les femmes qui souffrent d’un cancer du sein devraient s’en tenir à un régime alimentaire pauvre en sucre.

Commentaires

Commentaires