Les acides gras insaturés comment savez-vous s'ils sont bons ou mauvais pour la santé

Les acides gras insaturés comment savez-vous s'ils sont bons ou mauvais pour la santé

Les acides gras insaturés : comment savez-vous s’ils sont bons ou mauvais pour la santé ?

Oubliez les acides gras saturés et les acides gras insaturés. À compter de maintenant, dites-vous qu’il y a de bonnes graisses et de mauvaises graisses. Pourtant, votre médecin insiste tout le temps sur l’importance qu’il y a pour vous, de manger des graisses insaturées et d’éviter complètement les graisses saturées.
Cependant, les choses ont pris une nouvelle tournure, dit-on dans The New England Journal of Medicine. En général, les graisses insaturées sont meilleures pour la santé que les graisses saturées, mais vous devez maintenant surveiller le type de graisses insaturées que vous consommez. Les graisses saturées que vous devez maintenant éviter sont connues sous le nom d' »acides gras trans ». En fait, il s’agit des mauvaises graisses. Ces acides gras trans sont formés à la suite d’un processus appelé « hydrogénation ». Pendant ce processus, des acides gras ordinaires insaturés (les mauvaises graisses) sont convertis en une forme différente de graisses. Ainsi, au
lieu d’être liquides à température ambiante, ils se solidifient. Pour mieux saisir ce phénomène, pensez à de l’eau et de la glace, soit deux formes différentes de la même substance.

La nouvelle forme solide de ces acides gras trans ou acides gras hydrogénés sont utilisés sous forme de margarine ou de graisse végétale dans les gâteaux et les pâtisseries. (Notons que la margarine, qui contient certains des acides gras « bénéfiques », est peut-être légèrement meilleure pour la santé que le beurre.) Les acides gras trans (« mauvais » gras) élèvent les taux de « mauvais » cholestérol et abaissent les taux de « bon » cholestérol, ce qui donne le ratio le plus élevé de cholestérol total et bien entendu, le ratio le plus malsain. De fait, ce ratio élevé constitue un facteur de risques extrêmement important dans le développement des maladies coronariennes. Or, dans un régime alimentaire de type américain, entre 2 et 4 % des calories proviennent d’acides gras dangereux ou « mauvais ». C’est pourquoi, les chercheurs suggèrent très souvent aux gens qui présentent des risques plus importants d’athérosclérose d’éviter la consommation de ces acides gras. Un bon moyen pour éviter la consommation excessive de ces acides gras néfastes consiste à bien vérifier la composition des aliments que vous achetez. Évitez toutes graisses oxygénées ou partiellement oxygénées. Les acides gras insaturés ordinaires (« bon » gras) qui n’ont pas été oxygénés du tout sont toujours les meilleurs.

Utilisez de préférence de l’huile végétale liquide plutôt que de l’huile végétale solide. Ainsi, choisissez de la margarine molle plutôt que des bâtonnets de margarine ou de beurre. Enfin, efforcez-vous de faire toujours en sorte que votre consommation totale de graisse ne dépasse pas 30 % de votre apport calorique.

Commentaires

Commentaires