Les collyres contre le glaucome peuvent agir en combinaison avec d'autres médicaments

Les collyres contre le glaucome peuvent agir en combinaison avec d'autres médicaments

Les collyres contre le glaucome peuvent agir en combinaison avec d’autres médicaments

Souffrez-vous d’étourdissements. de nausées, de vomissements, de trous de mémoire, de vision brouillée et de fatigue, sans que votre médecin puisse déterminer pourquoi ? Si vous faites du glaucome, votre collyre pourrait être responsable de vos problèmes. C’est du moins ce qu’indique un rapport publié dans Annal of Internai Medicine. En effet, les maux de tête, les tremblements, la désorientation, les problèmes intestinaux, l’abaissement du rythme cardiaque et de la tension artérielle ne représentent que quelquesuns des troubles qui ont été associés à la prise de ces médicaments. C’est pourquoi, si vos traitements contre cette affection s’accompagnent de l’un de ces effets secondaires, il est important de consulter votre médecin dans les plus brefs délais.

En effet, la plupart des gens atteints de glaucome sont âgés et prennent souvent d’autres médicaments pour traiter toute une foule de problèmes de santé. Or. bien que la plupart des médicaments contre le glaucome visent à réduire la pression interoculaire, certaines substances peuvent pénétrer dans l’organisme par les canaux lacrymaux et interagir avec d’autres médicaments.
C’est pourquoi, afin de réduire la quantité de médicament qui pénètre dans votre organisme, vous pouvez exercer une délicate pression sur vos canaux lacrymaux. De plus, les spécialistes recommandent de s’étendre pour mettre du collyre et de n’en mettre qu’une goutte à la fois. Après avoir mis le collyre, on doit se couvrir les canaux lacrymaux situés dans le coin des yeux avec un mouchoir doux, pendant cinq minutes. Ce qui nous amène à dire encore une fois, que la meilleure chose que vous puissiez faire pour prévenir les effets secondaires des médicaments est d’indiquer à tous vos médecins quels sont les médicaments que vous prenez, y compris tous les médicaments en vente libre et les suppléments de vitamines et de minéraux.
N’oubliez pas que votre ophtalmologiste et votre médecin de famille ne discutent pas ensemble de votre santé et des médicaments que vous prenez. Par conséquent, c’est à vous de les tenir au courant.

Commentaires

Commentaires