Les dangers des régimes à répétition

Les dangers des régimes à répétition

Les dangers des régimes à répétition

Une étude récente révèle que plus on fait de régimes, plus on a de difficulté à perdre du poids. De plus, les régimes à répétition comportent des dangers. En effet, selon les chercheurs de l’université de Northwestern, la perte de poids rapide, suivie d’un gain pondéral tout aussi rapide, peuvent faire augmenter les risques de maladies cardiaques fatales.
« Les hommes dont le poids fluctue continuellement sont aussi les plus exposés à mourir subitement de maladies coronariennes », affirme le Dr Kelley Brownell. spécialiste de la perte de poids à la faculté de médecine de l’université de Pennsylvanie.

En fait, la perte et la prise de poids à répétition, constituent le lot quotidien de certaines personnes. Cependant, les chercheurs ont découvert qu’il est plus nocif pour la santé de faire des régimes à répétition que de ne pas perdre de poids du tout.
Voici en effet, certains des dangers des régimes à répétition :
□ Ils peuvent ralentir le métabolisme, ce qui rend la perte de poids plus difficile. En effet, des études sur les animaux menées par le Dr Per Bjorntorp de Suède ont montré que le « rendement calorique » augmentait considérablement quand on avait un poids en « dents de scie ».

De plus, dans le rapport qu’il a publié dans The American Journal of Clinical Nutrition, il définit le rendement calorique comme le rapport entre la prise de poids et la consommation de calories. Ce mécanisme de défense ne devient nécessaire qu’en cas d’inanition. Mais dans des circonstances normales, le fait d »‘augmenter le rendement calorique » ne sert qu’à rendre la perte de poids plus difficile encore.
C’est aussi ce que le Dr Brownell explique dans Physiological Behavior quand il dit que « les personnes qui suivent souvent des régimes amaigrissants, ont de plus en plus de difficulté à perdre du poids. » De fait, à l’issue d’une étude sur des animaux, il a démontré que le « rendement calorique » des sujets qui subissaient deux cycles consécutifs de perte et de prise de poids était considérablement plus élevé lors du deuxième cycle. Du coup, « la perte de poids a été 2 fois plus lente et la reprise de poids 3 fois plus rapide au cours du deuxième cycle… À la fin de l’expérience, le rendement calorique était 4 fois plus élevé chez les animaux qui avaient subi ces cycles que chez les animaux obèses qui ne les avaient pas suivis. »

L’expérience a donc démontré qu’à chaque nouveau régime amaigrissant entrepris, vous perdez plus lentement du poids
mais le reprenez plus rapidement. D’autre part, si vous réussissez à perdre du poids, vous devrez dorénavant manger beaucoup moins qu’avant votre régime. Des expériences menées par le Dr Jules Hirsh de l’université Rockefeller de New York et publiées dans la revue Metabolism montrent aussi que les obèses ayant perdu du poids
requièrent moins d’énergie (ou de calories) pour maintenir leur poids. Ainsi, « pour ne pas reprendre le poids perdu, certains anciens obèses doivent diminuer leur consommation de calories d’environ 25 % de plus que ne le laisserait supposer leur nouvelle taille », dit le Dr Hirsh.

□ Les régimes à répétition déplacent habituellement le poids des hanches et des cuisses vers l’abdomen, où il est beaucoup plus dangereux pour la santé. Car, l’obésité abdominale a été associée à des risques élevés d’accidents cérébro-vasculaires chez les hommes et, de défaillance cardiaque chez les deux sexes, selon un rapport des chercheurs de l’université de Boston, paru dans Natural Heaîing News.
□ Les régimes à répétition peuvent également inciter les fringales d’aliments gras. Des études de Reed et Rodin publiées dans Physiolcgical Behavior ont ainsi montré que des animaux qui suivaient un régime très strict, choisissaient de préférence des aliments gras lorsqu’on recommençait à les alimenter normalement. Or, comme ces aliments sont nocifs pour la santé, ces fringales « pourraient avoir des conséquences néfastes pour votre santé ».
□ Les régimes à répétition peuvent augmenter la proportion de graisse corporelle. Selon le projet de recherche du Dr Brownell, « lorsque les gens perdent du poids en suivant un régime amaigrissant, surtout un régime rapide ou faible en protéines, ils perdent des tissus musculaires en même temps que de la graisse. Cependant, lorsqu’ils reprennent du poids, c’est habituellement sous forme de graisse et non de muscle ».

C’est l’une des raisons pour lesquelles il est conseillé de combiner régime amaigrissant et exercices. De fait, l’exercice aide à faire perdre de la graisse plutôt que du muscle et à ne pas reprendre le poids perdu. « La combinaison d’exercices et d’un régime amaigrissant a un effet positif sur la perte de poids et de graisse », peut-on lire dans The American Journal of Clinical Nutrition. Finalement, on peut dire que les régimes à répétition épuisent l’organisme et augmentent les risques de mort subite par maladies cardiaques. Mais, pour certaines personnes, un régime amaigrissant permanent peut être indiqué. Le but consistant à ne pas reprendre le poids perdu. Cela signifie qu’il faut diminuer pour toujours sa consommation de calories de 25 % : il s’agit de faire un régime permanent plutôt que des régimes à répétition.
Toutefois, avant d’entreprendre un régime amaigrissant, consultez votre médecin. Mettez au point avec lui ou avec un autre professionnel de la santé (un diététicien, par exemple), le régime amaigrissant et le régime d’entretien qui suit, qui conviennent à votre situation.

Commentaires

Commentaires