Les médicaments antihypertenseurs pourraient déclencher certains cas de diabète

Les médicaments antihypertenseurs pourraient déclencher certains cas de diabète

Les médicaments antihypertenseurs pourraient déclencher certains cas de diabète

Chez les hommes de plus de 50 ans, le diabète peut parfois être déclenché par les médicaments délivrés sur ordonnance et destinés à réduire la tension artérielle. C’est du moins ce qu’explique un nouveau rapport publié dans le British Médical Journal. Ainsi, selon le Dr Einar T. Skarfors, directeur d’une étude suédoise qui a duré 9 ans, les hommes qui suivent des traitements contre l’hypertension seraient davantage prédisposés au diabète que les hommes dont la pression est normale et qui ne prennent pas de médicaments. Le Dr Skarfors explique même que les traitements antihypertenseurs semblent plus nocifs pour les hommes « prédisposés » au diabète (notamment ceux dont un membre de la famille immédiate est atteint de diabète), c’est-à-dire ceux qui ont un taux d’insuline trop faible ou qui souffrent d’hypertension artérielle grave (avant traitement médicamenteux). En fait, ce sont les principaux candidats au diabète pendant un traitement anti- hypertenseur. Notons toutefois, que cette étude s’est surtout attardée à la deuxième composante de la pression sanguine, la pression diastolique. Celle-ci mesure la pression sanguine dans les artères lorsque le cœur est au repos entre deux battements. Selon le British Médical Journal, « l’incidence du diabète est 7 fois plus élevée chez les hommes dont la pression diastolique est supérieure à 10,5 (avant traitement médicamenteux) que chez
ceux dont la pression diastolique est inférieure à 8.5 ». (Une pression diastolique inférieure à 8,5 est considérée, normale. A 10,5, on la considère comme, élevée et elle constitue un facteur de risque potentiel pour la santé).

Ce rapport souligne encore que la plupart des médicaments prescrits contre l’hypertension artérielle « peuvent entraîner une diminution de la sensibilité insulinique qui ne disparaît pas avec le temps ». L’usage prolongé de ces médicaments peut donc déclencher le diabète.

Pourtant cette étude « ne prouve pas » que le traitement médicamenteux soit à l’origine de certains cas de diabète. Mais il appuie néanmoins la théorie selon laquelle un traitement anti-
hypertenseur prolongé pourrait augmenter les risques de contracter le diabète. Notez enfin que les sujets de cette étude étaient soumis à
des traitements au propanolol, à l’hydralazine. à l’aténolol, au métoprolol et à des diurétiques à base de thiazide.

Commentaires

Commentaires