Les poids et haltères contribuent à neutraliser la faiblesse associée à la vieillesse

Les poids et haltères contribuent à neutraliser la faiblesse associée à la vieillesse

Les poids et haltères contribuent à neutraliser la faiblesse associée à la vieillesse

Est-ce que le vieillissement nous rend systématiquement faibles, fragiles et sujets à des chutes parfois mortelles ? Absolument pas, si l’on en juge d’après une nouvelle étude réalisée à l’université Tufts de Boston, dont les résultats ont été publiés dans The Journal of the Amencan Médical Association. Le secret pour rester jeune ? Faites des poids et haltères pour renforcer les muscles de vos jambes !
Dix patients d’une maison de retraite, dont l’âge variait entre 86 et 96 ans, se sont portés volontaires pour faire des poids et haltères pendant 8 semaines. Huit d’entre eux avaient fait des chutes, et sept utilisaient une canne ou un appareil quel-conque pour marcher. En outre, il y en avait sept qui souffraient d’ostéoarthrite, six de maladies cardiaques et ayant déjà subi une fracture due à l’ostéoporose, et quatre avaient de l’hypertension. Bref, tous souffraient de maladies et de défaillances, courantes chez les personnes très âgées.

Tous les patients ont commencé avec des poids d’environ 8 kilos par jambe, qu’ils ont augmenté progressivement. À la fin des 8 semaines, ils soulevaient plus de 20 kilos par jambe. Tous faisaient des séances de poids et haltères 3 fois par semaine. Pendant chaque séance d’exercice, ils procédaient à 3 séries de mouvements répétés 8 fois, avec des pauses de 1 ou 2 minutes entre chaque série. Précisons ici que la répétition d’un mouvement consistait à soulever et abaisser une jambe à chaque fois. Une série représentait une suite de mouvements sans interruption ni repos entre chaque mouvement.
En dépit de la fragilité de ces patients, au bout de 8 semaines, leur force avait augmenté en moyenne de 174 % dans la jambe droite et de 180 % dans la jambe gauche. Et il faut encore ajouter que leur force n’avait pas plafonné et qu’elle augmentait encore au bout des 8 semaines. « D est probable que les sujets étaient plus forts à la fin de ce programme d’entraînemen, qu’ils ne l’avaient été de nombreuses années auparavant », explique le Dr Maria A. Fiatarone, directrice de l’étude. D’autre part, on a constaté qu’aucun des sujets n’a fait de chute pendant ou après les séances de poids et haltères. Seul un des
quatre hommes hypertendus a abandonné, et uniquement parce qu’il avait forcé une ancienne hernie.

Mais ce que le programme de poids et haltères a surtout permis d’améliorer c’est la mobilité des participants. En effet, la moitié des patients pouvaient marcher plus vite sans crainte de tomber, parfois même jusqu’à une fois et demie plus vite qu’avant de suivre ce programme. En outre, deux des sujets qui avaient l’habitude de se déplacer avec une canne ont pu recommencer à marcher normalement. Enfin, grâce à ce programme, l’un des trois sujets qui ne pouvaient se lever d’une chaise sans s’aider des bras, a réussi à le faire par la seule force musculaire de ses jambes.
Malheureusement, lorsque ces patients ont cessé de faire de l’exercice et repris leurs habitudes de vie sédentaire, ils ont perdu en 4 semaines le quart de la force qu’ils avaient gagnée dans les jambes. Par conséquent, pour préserver les bienfaits d’un programme d’exercices, il ne faut jamais l’interrompre. De ailleurs, ce programme de poids et haltères n’a causé aucun problème aux sujets souffrant de maladies cardiaques ou d’arthrite.

Les salles de poids et haltères ne risquent pas de se généraliser dans les maisons de retraite et les hôpitaux pour personnes âgées, et c’est bien dommage car les experts en gératrie prédisent que les étirements et les exercices pour renforcer les muscles et améliorer l’équilibre se répandront, même pour les personnes de plus de 90 ans.

Comme il s’agissait d’une étude expérimentale sous étroite surveillance médicale, nous vous conseillons de ne pas tenter ce genre d’exercice sans consulter préalablement votre médecin.

Commentaires

Commentaires