Les produits ménagers d'usage courant pouvant provoquer des blessures graves aux yeux

Les produits ménagers d'usage courant pouvant provoquer des blessures graves aux yeux

Les produits ménagers d’usage courant pouvant provoquer des blessures graves aux yeux

Si vous recevez dans les yeux des éclaboussures de liquide pour la vaisselle, un rapport publié dans Emergency Medicine vous conseille de vous rendre au plus vite chez un médecin. En effet, les détergents en granules égratignent et irritent la cornée (couche transparente couvrant l’iris et la pupille), et peuvent causer de graves blessures.
Le Dr Edward P. Krenzelok, directeur du Pittsburgh Poison Center, à l’hôpital pour enfants de Pittsburgh, a analysé tous les cas de projection d’un liquide pour laver la vaisselle, signalés au cours d’une période de 15 mois. Dans 23 cas, les yeux étaient touchés et, les blessures subies, étaient plus graves que celles qui avaient été provoquées lorsque le produit avait simplement été mis en contact avec la peau ou lorsqu’il avait été avalé. De même, plus de 90 % des projections oculaires ont provoqué des irritations. Celles-ci provenaient d’égratignures mineures sur la cornée dans 74 % des cas, et 4 adultes présentaient des lésions plus graves.

D’autre part, méfiez-vous également des shampoings. En effet, si vous vous mettez du shampoing dans les yeux, cela peut avoir des conséquences plus graves que les sensations habituelles de brûlures. En effet, le sulfate laurique de sodium, couramment utilisé dans les savons et les shampoings, est rapidement absorbé par la cornée. Or, selon le Dr Green dans un rapport au Research to Prevent Blindness, une importante organisation bénévole vouée à la recherche sur les yeux et à la protection de la vision, cette substance chimique s’accumule dans les tissus transparents et peut y rester pendant 5 ou 6 jours.

Et, en effet, dans le cadre d’expériences scientifiques effectuées sur des lapins, les chercheurs ont remarqué que le sulfate laurique de sodium absorbé par la cornée modifiait la quantité de certaines protéines présentes dans l’œil et créait un nouveau type de protéines, lequel n’a pas encore été identifié. Ces résultats soulèvent des questions sur les effets à long terme de cette substance sur une cornée normale.
L’autre danger représenté par le sulfate laurique de sodium c’est qu’il peut retarder la guérison de l’épithélium coméen (couche de surface de la cornée) lorsque celui-ci est endommagé. Les chercheurs ont d’ailleurs observé que des tissus qui auraient dû guérir en 2 jours, n’ont guéri qu’au bout de 10 jours.
C’est pourquoi, bien que le sulfate laurique de sodium n’engendre pas de dommages immédiats aux yeux, des effets beaucoup plus subtils semblent se faire sentir à plus long terme.

Pour cette raison, le Dr Green explique : « nos découvertes nous amènent à demander aux fabricants et aux utilisateurs de savons et de shampoings contenant des ingrédients détersifs comme le sulfate laurique de sodium de faire une utilisation plus judicieuse de ces produits ». Il est plus particulièrement important de prendre des pré-
cautions lorsque les risques d’expositions accidentelles au sulfate laurique de sodium s’étendent à des nourrissons, à des enfants en pleine croissance ou à des personnes qui se remettent d’une infection oculaire. En effet, les yeux des enfants et ceux des personnes se remettant d’une infection sont les plus vulnérables au sulfate laurique de sodium. On soupçonne d’ailleurs cette substance d’être un facteur dans le développement de la cataracte chez les adultes d’un âge plus avancé.

Pourtant, il existe des savons et des shampoings sans sulfate laurique de sodium. Par conséquent, lisez bien la composition de ces produits et choisissez ceux qui n’en contiennent pas.

Commentaires

Commentaires