Les traitements actuels soulagent ulcères de l'estomac

Les traitements actuels soulagent ulcères de l'estomac

Les traitements actuels soulagent ulcères de l’estomac

Vous en connaissez bien les symptômes : ces brûlures, ces tiraillements et ces douleurs que vous ressentez à l’estomac vous signalent que votre ulcère se rappelle à vous, encore une fois. Certes, les anti-acides soulagent la douleur et l`inconfort pendant un certain temps, mais vous n’obtenez jamais de soulagement à long terme et votre médecin semble impuissant face à ce problème.
Tout du moins, jusqu’à présent. Car, selon un rapport paru dans le Médical World News, des scientifiques ont découvert une façon de prévenir les récidives chez les personnes ayant eu des antécédents d’ulcères d’estomac.
Les scientifiques pensent en effet que les ulcères de l’estomac pourraient être associés à la présence d’une bactérie connue sous le nom d’Heliobacter pylori (autrefois Campylobacter pylori). D’après leur théorie, on pourrait guérir les ulcères en éliminant cette bactérie. Et leurs recherches semblent confirmer cette hypothèse.

Le traitement conseillé consiste à administrer un anti-acide et un antidiarrhéique en vente libre. Ce traitement semblerait venir à bout d’ulcères très douloureux qui présentent parfois un risque mortel.
Ainsi, dans le cadre d’un test clinique, une nouvelle « triple thérapie », à base de bismuth (Pepto-Bismol) combiné à des antibiotiques et à de la ranitidine (un médicament vendu sous le nom de Raniplex et utilisé dans le traitement des ulcères), a éliminé aussi bien la bactérie que les douleurs d’estomac chez des patients atteints d’ulcères. Selon cette étude, la guérison des ulcères autant que la prévention de nouveaux ulcères dépendent donc de l’élimination de cette bactérie.

Quant aux aliments épicés et au stress, ils ne semblent pas jouer un rôle aussi important qu’on le croyait jusqu’à présent dans la formation des ulcères. C’est ce qui a été confirmé lors d’une récente conférence sur les troubles digestifs, au cours de laquelle le Dr David Graham du centre médical de la Houston Vétérans Administration a révélé qu’un seul des sujets qui avait suivi la « triple thérapie » avait eu une récidive.
En contrepartie, 80 % des sujets du groupe témoin ont eu de nouveaux ulcères au bout de 6 mois. Tous les sujets du groupe
témoin avaient pris uniquement le médicament antiulcéreux prescrit d’ordinaire sur ordonnance pour traiter les ulcères, et rien d’autre. Le Dr Graham affirme d’ailleurs dans Médical World News : « on a observé une accélération de la guérison dans le groupe ayant reçu la triple thérapie. Après 4 semaines de traitement, 2 fois plus de sujets étaient guéris que dans le groupe ayant uniquement reçu de la ranitidine. Enfin, après 12 semaines de traitement, tous les sujets de ce groupe étaient guéris alors qu’il a fallu 16 semaines à l’autre groupe ». (On peut remarquer que le Dr Graham est maintenant intimement persuadé du lien qui existe entre la présence de la bactérie et l’ulcère, alors qu’il en avait longtemps douté.)

Enfin, une étude menée par le Dr Thomas Borody, directeur du Center for Digestive Diseases de Sydney, est venue démontrer que des patients qui n’étaient pas porteurs de la bactérie Heliobacter pylori, n’avaient pas eu d’ulcères pendant 16 mois. Cette étude révèle que si vous éliminez cette bactérie, vous ferez disparaître les ulcères. D’ailleurs, lorsque la bactérie Heliobacter pylori réapparaît, les ulcères duodénaux reviennent. D’autre part, jusqu’à récemment, les traitements antiulcéreux n’étaient efficaces qu’à court terme. En effet, plus de 80 % des ulcères traités réapparaissaient après le traitement. Par conséquent, les patients devaient constamment prendre des médicaments pour prévenir les récidives. Cependant, les scientifiques croient maintenant que la bactérie H. pylori est la clé
qui mettra fin à ce cercle vicieux. Les chercheurs de Sydney ont ainsi découvert qu’aucun des patients traités pour la bactérie n’avait eu de récidive après un an. Ce qui veut dire, en d’autres termes, qu’en détruisant la bactérie, on « guérit » l’ulcère et on prévient les récidives.

Par ailleurs, des études ont démontré la présence de la bactérie H. pylori dans le système digestif de 90 % des personnes atteintes d’ulcère à l’estomac. Les chercheurs pensent donc que 90 % des ulcères pourraient être guéris en éliminant cette bactérie.
Le mode de transmission de la bactérie n’est toutefois pas connu. Cependant, en Hollande, après que 4 membres d’une même famille aient souffert d’ulcères en même temps, les médecins ont découvert qu’ils étaient tous atteints d’une infection provoquée par la bactérie H. pylori. En outre, 4 autres membres de cette famille étaient également infectés, mais n’avaient pas d’ulcères.

Comme ces 8 personnes souffraient de la même infection, les chercheurs ont donc émis 2 hypothèses sur son origine : soit elles avaient toutes été infectées en même temps, soit la bactérie s’était transmise d’une personne à l’autre.
Toutefois, selon le Dr Lawrence Laine de l’université Southern California, tous les ulcères ne sont pas dus à la bactérie, n en va ainsi des personnes dont les ulcères sont causés par les antinflammatoires non stéroïdiens et qui ne souffrent pas d’infection due au H. pylori.

Commentaires

Commentaires