Les vitamines du complexe B peuvent protéger contre le cancer

Les vitamines du complexe B peuvent protéger contre le cancer

Les vitamines du complexe B peuvent protéger contre le cancer

Dans un article publié dans Food and Nutrition News, un nutritionniste a émis l’idée que les vitamines du complexe B pourraient inhiber la formation de tumeurs et protéger contre le
cancer. C’est là un fait important, « car 30 à 40 % des cancers chez les hommes et jusqu’à 60 % des cancers chez les femmes sont liés d’une manière ou d’une autre à l`alimentation. » « Les vitamines du complexe B semblent participer aux fonctions immunitaires qui contribuent à inhiber la croissance de tumeurs déjà existantes, et posséder des propriétés anticancéreuses propres », écrit encore le chercheur Ronald Ross Watson dans Food and Nutrition News.
Ainsi, « un régime équilibré composé de quantités modérées dune grande variété d’aliments sains, comprenant des aliments riches en vitamines du complexe B… améliore la santé et protège des effets dévastateurs du cancer ».

De même, « la vitamine B6 semble jouer le rôle le plus important dans le maintien du fonctionnement normal du système immunitaire », nous dit Watson. Les carences en vitamine B6 reduiraient probablement la résistance au cancer et à d’autres maladies. C’est pourquoi, on expérimente actuellement la vitamine B6 comme traitement du mélanome, une forme de cancer de la peau.

De la même façon, un apport additionnel d’acide folique pourrait réduire l’apparition du cancer. Cette hypothèse se base sur le fait que le nombre de cancers de l’estomac et de l’œsophage, (le tube qui relie la bouche à l’estomac) est plus élevé parmi les personnes dont le taux d’acide folique est faible. De même, selon le magazine Food and Nutrition News, ces suppléments d’acide folique ont aussi été utilisés avec succès comme traitement de la dysplasie du col de l’utérus, une affection pré-cancéreuse de l’entrée de l’utérus. Watson indique également qu’ « une étude préliminaire récente, effectuée auprès de fumeurs atteints de lésions précancéreuses aux poumons, a conclu que la vitamine B12 contribuait à réduire les risques de cancer du poumon ». « On pense aussi que cette vitamine participe aux fonctions du système immunitaire », dit-il, mais son rôle est difficile à préciser, car la vitamine B12 réagit de concert avec l’acide folique.
ette étude révèle aussi que « des expériences sur des animaux ont montré qu’une carence en thiamine peut causer une défaillance du système immunitaire et jouer un rôle dans le développement du cancer humain ».

Dans le même esprit, on a pu constater que « certaines populations de Chine, d’Afrique et d’Iran qui souffraient de carence en vitamine B2 avaient une incidence élevée de cancer de l’œsophage ». La riboflavine (ou vitamine B2) joue, en effet, un rôle important dans le développement et l’entretien de certaines cellules de l’œsophage. Dans certains cas, les suppléments de riboflavine semblent contribuer à réduire la taille des lésions cancéreuses, mais d’autres recherches doivent être effectuées pour confirmer cette hypothèse.

« On peut penser que les risques de cancer augmenteront si les gens s’abstiennent de consommer certains aliments sains, comme les produits laitiers, les viandes maigres et les noix, uniquement parce qu’ils sont riches en graisses ou caloriques », prévient Watson. Aussi, quel que soit votre régime alimentaire, assurez-vous donc qu’il contient les apports nutritionnels minimums recommandés en vitamines et en éléments minéraux essentiels.

Commentaires

Commentaires