L`histamine, responsable des allergies, pourrait jouer un rôle dans les problèmes cardiaques

L`histamine, responsable des allergies, pourrait jouer un rôle dans les problèmes cardiaques

L`histamine, responsable des allergies, pourrait jouer un rôle dans les problèmes cardiaques

L’histamine, que l’on associe couramment aux allergies, pourrait aussi jouer un rôle dans le développement de l’athérosclérose, une maladie qui se caractérise par le durcissement des artères et peut provoquer une crise cardiaque ou un accident cérébro-vasculaire.
De fait, l’athérosclérose entraîne une accumulation dangereuse de graisses, de calcium et d’autres substances, qui forment des dépôts sur les parois intérieures des artères vitales (athéromes lipidiques).
Ces dépôts rendent les artères moins souples, d’où l’expression « durcissement des artères ». Puis, à mesure que les artères se rétrécissent, le volume de sang pouvant y circuler diminue.
Enfin, après un certain temps, les dépôts peuvent se détacher des parois et entraver la circulation sanguine jusqu’au cœur ou au cerveau, ce qui provoque une crise cardiaque ou un accident cérébro-vasculaire.
Le pathologiste James B. Atkinson et une équipe de chercheurs à l’université Vanderbilt, à NashvUle, ont étudié le lien entre l’athérosclérose et l’histamine.

Précisons que l’histamine est une substance chimique qui joue un rôle dans les réactions allergiques. Elle est présente dans les mastocytes, qui sont liés au système immunitaire. Par exemple, lorsqu’une piqûre de guêpe déclenche une réaction allergique, les mastocytes sécrètent de l’tustamine, la substance responsable des rougeurs et de l’enflure qui se développent autour de la piqûre. De même, les étemuements chez les personnes qui sont allergiques à certaines particules transportées dans l’air, comme le pollen et la poussière, sont causés par l’histamine. L’histamine peut aussi amener les vaisseaux sanguins à se contracter et à accélérer le rythme cardiaque.
Aujourd’hui, le Dr Atkinson et ses collègues soupçonnent les mastocytes de déclencher une réaction de type allergique dans
les parois des artères et de causer l’athérosclérose. Ils signalent également que plus les dépôts s’accumulent dans les artères, plus le nombre de mastocytes ainsi que la quantité d’histamine augmentent dans celles-ci.
« Nous examinons des patients âgés de 15 à 34 ans et étudions les changements dans leurs artères coronaires et leur aorte qui peuvent mener à l’athérosclérose avancée », explique le Dr Atkinson. Notez que les artères coronaires alimentent le muscle cardiaque en sang oxygéné, et que l’aorte est le tronc principal de tout le système artériel qui expulse le sang du cœur.

Commentaires

Commentaires