Mangez moins pour vivre plus longtemps

Mangez moins pour vivre plus longtemps

Mangez moins pour vivre plus longtemps

Des chercheurs texans soutiennent dans un rapport publié dans la revue Geriatrics que si vous preniez l’habitude de refuser une deuxième portion d’un plat, cela pourrait prolonger votre vie.
En effet, ils ont démontré en réduisant l’apport calorique de rats de laboratoire, tout en continuant à leur donner des repas équilibrés et sains, que cela avait prolongé la vie des rats en bonne santé et n’avait pas retardé leur croissance. Sachez aussi que même les animaux souffrant de problèmes cardiaques et rénaux avaient survécu plus longtemps et avaient développé des tumeurs plus tardivement que les rats qui n’étaient pas soumis à un tel régime.

D’autre part, selon cette étude, une alimentation plus équilibrée et moins riche permettrait aussi d’avoir des os en meilleure santé et un système immunitaire plus efficace. La question reste à savoir si les humains pourraient tirer les mêmes bienfaits d’une telle alimentation? Les scientifiques savent depuis assez longtemps que le régime alimentaire, la croissance et le vieillissement sont liés. Mais les études sur des animaux du genre de celle dont nous venons de parler représentent les premiers pas dans la découverte des conséquences
de l’alimentation sur le prolongement de la vie humaine. Aujourd’hui, les chercheurs soutiennent diverses théories. L’une d’entre elles suggère que le fait d’avoir à digérer 3 repas équilibrés par jour pourrait amener l’organisme à travailler 8 heures par jour. C’est pourquoi, si vous consommez plus de calories que vous n’en avez besoin, vous ferez travailler vos cellules beaucoup plus longtemps pour en digérer les excédents.

Or, les cellules « fatiguées » s’affaiblissent avec l’âge et ne peuvent plus combattre la maladie aussi efficacement. Bref, moins vous mangez, moins vous faites travailler votre organisme, et moins vous l’usez.
C’est pourquoi d’après les chercheurs, ce que vous mangez pourrait aussi jouer un rôle important dans le prolongement de votre vie. Les substances chimiques présentes dans certains aliments mettent l’organisme en état d’alerte, ce qui signifie qu’il doit travailler beaucoup plus pour les digérer. D’ores et déjà on sait qu’à l’avenir, d’autres études seront effectuées pour déterminer quels sont les aliments qui provoquent cette réaction dans l’organisme. En attendant leurs conclusions, il semble préférable de manger modérément abuser de la nourriture.

Commentaires

Commentaires