Pourquoi les crèmes solaires ne sont-elles pas toujours efficaces

Pourquoi les crèmes solaires ne sont-elles pas toujours efficaces

Pourquoi les crèmes solaires ne sont-elles pas toujours efficaces?

Les allergies, la photosensibilité et une application incorrecte peuvent rendre les écrans solaires inefficaces, ce qui fait augmenter les risques de cancer de la peau et accélère l’apparition de taches de vieillissement, de rides, de rougeurs, d’urticaire ou d’irritation cutanée.

Les dangers du benzophénone

Le benzophénone, un composé chimique qui entre dans la composition des écrans solaires de haute protection, peut causer des dermatites allergiques chez les gens qui y sont sensibles, indique le Dr Elizabeth Knobler dans Modem Médecine. En fait, les rougeurs et les démangeaisons peuvent apparaître pendant l’exposition au soleil ou dès le contact avec le benzophénone. De plus, comme la composition des écrans solaires peut varier d’une année à l’autre (même lorsque le nom du produit ne change pas), le Dr Knobler vous recommande de lire attentivement la composition du produit et d’éviter les écrans solaires qui contiennent du benzophénone.

La photosensibilité et les allergies

Bien sûr, les crèmes solaires peuvent être utiles pour les personnes qui souffrent de photosensibilité, une réaction exagérée à la lumière solaire, mais on leur conseille quand même de ne pas s’exposer au soleil. Si votre peau est sensible au soleil, elle réagit plus rapidement aux rayons solaires. Notez aussi que, selon la revue Patient Caie, la photosensibilité peut être causée par certains médicaments, cosmétiques ou parfums. Les symptômes de la photosensibilité sont les rougeurs, l’enflure, l’urticaire et les démangeaisons. Les médicaments qui peuvent orovoquer la photosensibilité sont principalement le Roacutane . les diurétiques thiazidiques (utilisés dans le traitement de l’hypertension artérielle), la tétracycline. les antidiabétiques, les psoralènes, les contraceptifs oraux, les antipsychotiques, les antidépresseurs, les antihistaminiques, les antibiotiques, les anticancéreux et les corticostéroides. Sachez également que les produits à base de goudron de houille, comme les teintures, les fragrances musquées et d’autres parfums peuvent causer la photosensibilité. C’est pourquoi, si vous prenez ces médicaments ou utilisez des produits à base de goudron de houille, limitez votre temps d’exposition au soleil ou évitez complètement de vous y exposer. Lorsque cela est impossible, utilisez les écrans solaires les plus puissants. De plus, le Dr Jonathan Held révèle dans un rapport publié dans l’American Family Physician que certains aliments peuvent vous rendre plus sensible aux rayons du soleil. Ainsi, le céleri, les citrons, le persil et certaines oranges peuvent causer la photosensibilité. Vous pouvez souffrir d’irritation cutanée grave lorsque votre peau entre en contact avec ces aliments, puis quand vous vous exposez au soleil. Elle peut se manifester sous forme de rougeurs, de démangeaisons et d’urticaire. En lait, les rougeurs et les ampoules apparaissent environ 48 heures après l’exposition au soleil, selon le Dr Held. Les gens qui travaillent dans les épiceries sont particulièrement exposés à ce type d’irritation de la peau. Ds doivent donc soigneusement éviter le contact direct le céleri, les citrons, le persil et les oranges bergamotes. De même, les écrans solaires peuvent être nocifs pour certaines personnes dont la réaction de photosensibilité au soleil est causée par une forme particulière de rayons ultra-violets appelés les ultra-violets A.

Cette réaction est connue sous le nom d’éruption lumineuse polymorphique. Selon 7?ïe Lancet, « entre 14 et 28 % de la population féminine adulte » souffre d’une forme quelconque de cette réaction cutanée. Or, comme la plupart des écrans solaires protègent uniquement des rayons ultra-violets B, les chercheurs déconseillent l’utilisation de ces produits aux personnes sensibles. En fait, les écrans solaires bloquent les rayons ultra-violets B mais laissent passer plus de rayons ultra-violets A. Ainsi, les personnes qui sont sensibles aux ultra-violets A auront plus de rougeurs et de démangeaisons si elles appliquent une crème écran solaire, avant de s’exposer au soleil. « Les patients souffrant d’éruption lumineuse polymorphique devraient s’exposer au soleil sans écran solaire, mais
pour de très courtes périodes », indique-t-on dans The Lancet.

Les écrans solaires contenant du PABA (acide païa-amino-benzoïque) ou de l’alcool peuvent aussi irriter les personnes sensibles. Pour éviter une réaction allergique indésirable, appliquez l’écran solaire sur une petite surface et surveillez les signes d’une irritation inhabituelle. Faites ce test au moins 24 heures avant d’utiliser l’écran solaire sur tout le corps.

Les risques de veillissement accéléré de la peau 

Même si vous ne faites pas de réaction allergique ou photosensible, vous devez demeurer prudent, si vous voulez réduire vos risques de cancer de la peau et retarder l’apparition des rides et des taches de vieillissement. Utilisez quotidiennement un écran solaire d’au moins 15 SPF (facteur de protection solaire), particulièrement sur le nez, le visage et les mains. Enfin, évitez les écrans solaires à problèmes mentionnés ci-dessus.

Appliquez de généreuses couches!

Appliquez généreusement les écrans solaires. En effet, le magazine U.S. Pharmacist explique qu’il faut appliquer une couche épaisse d’écran solaire, aussi épaisse que celle utilisée lors des tests cliniques, pour obtenir le degré de protection indiqué. « Pour bien se protéger du soleil, on recommande l’application d’environ 2 milligrammes d’écran solaire par centimètre carré », dit-on dans cette revue. Cependant, une étude récente a démontré que la plupart des gens n’appliquent pas la moitié de cette quantité, ce qui réduit d’autant le facteur de protection.

Évitez les méthodes artificielles de bronzage. Peu importe les diktats de la mode, une peau qui n’est pas bronzée est en meilleure santé qu’une peau qui l’est. N’oubliez jamais cela!

Commentaires

Commentaires