Pourquoi l'exercice est-il bon pour le cœur

Pourquoi l'exercice est-il bon pour le cœur

Pourquoi l’exercice est-il bon pour le cœur?

Une étude menée à l’université Rockefeller révèle que l’exercice réduit le risque de maladies cardiaques en accélérant le prélèvement des triglycérides de la circulation sanguine. (Les triglycérides sont une forme très répandue de lipides sanguins). Par ailleurs, dans le cadre d’une expérience, des séances d’exercice soigneusement contrôlées ont permis de réduire de 16 % le taux de triglycérides de personnes à jeun. De même, après un repas riche en matières grasses, l’exercice a fait diminuer le taux de triglycérides de 32 %. De fait, les triglycérides circulent dans le sang après les repas et une partie d’entre eux se dépose sur la paroi des artères. Des scientifiques, dans un rapport publié dans Circulation, affirment même que ces dépôts préparent un terrain favorable à la crise cardiaque.

Pour pouvoir tirer ces conclusions, les participants ont dû faire 29 séances de jogging sur tapis roulant d’une demi-heure chacune pendant 7 semaines. Ds ont ainsi parcouru en moyenne 25 kilomètres par semaine. « Selon nos résultats, nous pensons que le principal effet de l’entraînement sur le métabolisme des lipoprotéines est l’accélération de l’excrétion des triglycérides de la circulation sanguine, dit le Dr Jan L. Breslow, directrice du laboratoire de génétique biochimique et du métabolisme de l’université Rockefeller. « C’est peut-être l’un des mécanismes par lesquels l’exercice réduit les risques de maladies coronariennes. » D’autre part, les chercheurs ont remarqué que l’exercice augmentait de manière significative l’activité d’une enzyme appelée lipase. Or, cette enzyme dégrade les triglycérides en particules de gras alimentaire. De même, une épreuve pour évaluer la forme physique des sujets a montré que leur consommation maximale d’oxygène avait augmenté de 43 % à la suite d’un programme d’exercices. Les résultats de cette épreuve ont donc permis aux chercheurs de conclure qu’en plus de réduire leur taux de triglycérides, l’exercice améliorait la forme physique des sujets étudiés.

Cette étude est la première à faire la distinction entre les effets de l’exercice, ceux des changements alimentaires et d’une perte de poids, (2 mesures qui peuvent aussi abaisser le taux de triglycérides, selon le Dr Breslow). « Au cours de la phase d’exercices de l’étude, nous avons augmenté l’apport calorique afin que les sujets ne perdent pas de poids » Car, « c’est bien connu, la perte de poids est un excellent moyen de réduire le taux de lipoprotéine », ajoutent les chercheurs. D’un point de vue clinique, la meilleure solution consiste à combiner la perte de poids et l’exercice.
Les médecins savaient depuis des années déjà que l’exercice contribuait à prévenir les maladies cardiaques, mais jusqu’à présent, on n’en connaissait pas le mécanisme d’action.

Commentaires

Commentaires