Prévenez la cataracte naturellement

Prévenez la cataracte naturellement

Prévenez la cataracte naturellement

Une étude scientifique récente laisse à penser que les gens qui prennent régulièrement des doses de vitamine C ou de vitamine E peuvent réduire de plus de la moitié leurs risques de développer la cataracte. Rappelons que cette affection peut entraîner la cécité.
En effet, selon un rapport publié dans Science News, une étude a été menée au Canada sur 175 sujets atteints de cataracte et 175 sujets ne souffrant pas de cataracte. Tous les sujets étaient âgés de plus de 55 ans. Les chercheurs ont constaté que, « outre la présence de la cataracte, la seule différence importante entre les 2 groupes était que les personnes ne souffrant pas de cataracte avait pris au moins 400 U.I. de vitamine E (une gélule ordinaire) ou au moins 300 milligrammes de vitamine C. avec ou sans vitamine E, tous les jours, pendant 5 ans ». La plupart des personnes ne prenaient qu’une seule des deux vitamines sous forme de suppléments. De plus, selon ce rapport, les personnes qui prenaient de la vitamine C additionnelle avaient réduit leurs risques de cécité de 70 %, tandis que celles qui prenaient des suppléments de vitamine E les avaient réduits de 50 %.

Cette étude vient confirmer d’autres recherches récentes qui démontrent que ces vitamines prises simultanément peuvent
réduire de manière très importante les risques de cécité. Un médecin, le Dr Charles Kelman, recommande également de prendre entre 1 et 2 grammes de vitamine C (acide ascorbique) tous les jours pour prévenir la cataracte.
Pourtant, les chercheurs ne savent pas encore exactement pourquoi ces vitamines préviennent l’opacité des cristallins, c’est-à-due la cataracte, chez les personnes âgées. En fait, l’opacité qui brouille la vision résulte de protéines qui s’oxydent dans les cristallins et s’agglutinent les unes contre les autres. (Les protéines sont oxydées lorsqu’elles se combinent avec de l’oxygène.) Or, certains chercheurs croient que les vitamines C et E, qui sont toutes deux des anti-oxydants, neutralisent les protéines dans les cristallins avant
qu’elles ne puissent s’agglutiner.

À titre d’information, notez que chez les américains âgés de 60 à 75 ans. 1 personne sur 5 souffre de cataracte. Ainsi, tous les ans. un demi-million d’interventions chirurgicales sont pratiquées pour traiter cette maladie. Le Dr Allen Taylor. qui travaille pour l’USDA Human Nutrition Research Center on Aging, à Medford, au Massachusetts, explique également que « si l’on pouvait retarder l’apparition de la cataracte pendant 10 ans. on éliminerait la moitié des interventions pratiquées pour enlever les cristallins ».
La cataracte peut être causée ou déclenchée par divers phénomènes, y compris la lumière du soleil (rayons ultra-violets),et maladies telles que le diabète, les stéroides et les radiographies. Mais d’autres facteurs de risques peuvent entrer en jeu.

Heureusement, la vitamine C et la vitamine E ne sont pas les seules substances naturelles efficaces pour lutter contre la cataracte. Le bêta-carotène, qui est aussi un anti-oxydant, et la riboflavine (vitamine B2), peuvent, eux aussi, contribuer à prévenir la cataracte. Ainsi, selon H. Gerster. auteur d’une étude réalisée en Allemagne et publiée dans Z Emahrungswiss, les personnes qui consomment plus de vitamine C. de vitamine E et de bêta-carotène que la moyenne présentent des risques moins élevés de développer la cataracte.
De même, des études menées par P. Jacques révèlent que les gens ayant des taux élevés d’au moins 2 de ces 3 vitamines (vitamines C, E ou B2) présentent moins de risques de développer la cataracte que les autres.
Enfin, le Dr Harold Skalka a découvert qu’une carence en riboflavine (vitamine B2) pouvait aussi entraîner le développement de la cataracte, plus particulièrement chez les personnes âgées. « Les gens âgés atteints de cataracte présentent plus souvent une carence en riboflavine, » souligne-t-il. Ce médecin signale par ailleurs dans un rapport paru dans The American Journal of Clinical Nutrition « qu’aucune carence en riboflavine n’a été observée chez les patients plus âgés ne souffrant pas de cataracte ».

Dans des études antérieures dont les résultats avaient paru dans The Lancet, le Dr Skalka suggérait déjà que la cataracte pourrait être traitée à l’aide d’un régime alimentaire restrictif ou de suppléments de riboflavine.

Commentaires

Commentaires