Quand l'hygiène corporelle nuit à la santé

Quand l'hygiène corporelle nuit à la santé

Quand l’hygiène corporelle nuit à la santé…

« Les douches vaginales régulières peuvent causer des infections vaginales douloureuses ». C’est ce qu’indique un rapport publié dans The Journal of the American Médical Association. En effet, après avoir étudié un groupe de femmes qui se douchaient une fois par semaine, les chercheurs ont découvert qu’elles étaient 4 fois plus susceptibles de faire des inflammations de la trompe de Fallope et des ovaires, que les femmes qui se douchaient moins d’1 fois par mois. On sait par ailleurs, qu’un grand nombre de femmes pren-
nent une douche vaginale après les relations sexuelles, par mesure d’hygiène courante. Selon l’étude de Seattle portant sur 1.000 femmes, cette pratique peut être dangereuse pour certaines femmes. Pourquoi ? Parce que, selon les chercheurs, les douches vaginales délogent les bactéries utiles et introduisent des bactéries pathogènes dans le vagin. Il est intéressant également de noter que les femmes qui utilisent des préparations achetées dans les commerces ont plus d’inflammations pelviennes que celles qui ont recours à l’eau ou à des solutions-maison à base d’eau vinaigrée.

De plus, sachez que l’inflammation de la trompe de Fallope et des ovaires est une infection grave du système reproducteur. Elle peut parfois causer la stérilité ou des abcès. D’autant que si ces abcès crèvent, il faut immédiatement opérer la patiente.

Commentaires

Commentaires