Si vous avez les reins fragiles, mangez moins de protéines

Si vous avez les reins fragiles, mangez moins de protéines

Si vous avez les reins fragiles, mangez moins de protéines

Un rapport publié dans la revue The Lancet indique qu’un régime alimentaire à teneur réduite en protéines peut diminuer les risques de détérioration des reins chez les diabétiques et les personnes souffrant d’autres maladies rénales.
Pendant des années, les médecins ont. en effet, conseillé aux diabétiques de consommer la même quantité de protéines que les gens en bonne santé. Aujourd’hui, cependant, ils affirment qu’une forte quantité de protéines pourrait faire affluer plus de sang vers les reins, les forçant ainsi à travailler davantage. Or, cet effort supplémentaire pourrait être dangereux pour eux. En fait, selon les chercheurs, vous avez plus de chances de conserver des reins en bonne santé si vous adoptez une alimentation à teneur réduite en protéines, dès les premiers stades d’une maladie rénale. Une telle alimentation est cependant inefficace dans le cas d’une maladie rénale grave, déjà avancée ou au stade terminal.

D’autre part, au Royaume-Uni. une étude menée sur 19 personnes souffrant de maladies rénales, a démontré qu’un régime alimentaire à faible teneur en protéines réduisait le stress que subissaient les reins et ralentissaient leur détérioration.

De même, une étude d’une durée de 18 mois menée en Australie sur 64 diabétiques a permis de démontrer qu’une consommation restreinte de protéines retardait les dommages causés aux reins. Dans le cadre de cette étude, la moitié des sujets devaient continuer à suivre un régime alimentaire normal tandis que l’autre moitié devait suivre un régime à teneur réduite en protéines. Finalement, sur les 33 sujets ayant une alimentation normale, 9 ont développé une défaillance rénale alors que chez les 31 sujets qui avaient une alimentation à teneur réduite en protéines. 2 seulement ont développé ces mêmes défaillances.
Une alimentation faible en protéines semble donc être le meilleur moyen de vous protéger contre de nouveaux dommages portés aux reins. Toutefois, faites pourtant preuve de prudence lorsque vous modifiez votre alimentation. En effet, un changement trop brusque peut parfois faire plus de tort que de bien. Votre médecin ou un diététicien peut d’ailleurs vous aider à modifier votre alimentation afin qu’elle comble vos besoins nutntifs tout en vous assurant la meilleure protection possible.

Commentaires

Commentaires