Un analgésique courant pourrait gravement endommager les reins

Un analgésique courant pourrait gravement endommager les reins

Un analgésique courant pourrait gravement endommager les reins

En effet, des chercheurs américains déclarent que l’usage prolongé de paracétamol, un analgésique très utilisé, a été associé à de graves dommages portés aux reins. En fait, le paracétamol est le principal ingrédient analgésique utilisé dans des médicaments en vente libre tels que le Tylenol, le Doliprane , l’Efferalgan et le Claradol.
Une étude parue dans The New England Journal of Medicine révèle d’ailleurs que des chercheurs « ont observé un risque plus important associé à l’utilisation quotidienne de paracétamor.
En fait, ces chercheurs ont comparé les effets sur les reins d’une utilisation prolongée de paracétamol, d’aspirine ou d’un autre analgésique appelé phénacétine. Or, les dommages causés aux reins ont été liés à l’utilisation régulière de paracétamol et de phénacétine, mais pas à celle de l’aspirine. D’ailleurs, aujourd’hui la phénacétine n’est plus utilisée parce qu’elle a été associée à des maladies rénales et au cancer de la vessie.

De plus, le Dr Dale P. Sandler a constaté que le risque de développer des maladies rénales augmente en fonction du nombre de comprimés de paracétamol pris chaque jour. Quoi-que au bout de cinq ans. le risque n’augmente plus avec les années.
De même, les risques de dommages causés aux reins augmentent lorsque l’analgésique est pris avec de la caféine. Or, la caféine est un ingrédient couramment utilisé dans les analgésiques.
Enfin, selon un article paru dans 773e New England Journal of Medicine, l’utilisation régulière de paracétamol et d’aspirine, plus particulièrement si ces analgésiques contiennent de la caféine, ont été étroitement liés à des dommages aux reins. Pour diverses raisons, les National Institutes of Health déconseillent donc de combiner 2 analgésiques ou plus.

D’autre part, sachez également que les maladies rénales causées par les analgésiques peuvent être graves et nécessiter des traitements par dialyse ou une greffe des reins. Selon le rapport présenté ci-dessus, 13 % des personnes ayant besoin de traitements par dialyse en Australie et 16,8 % des personnes ayant besoin de tels traitements en Allemagne de l’Ouest présentaient des dommages aux reins directement liés à l’utilisation prolongée d’analgésiques.
« Cependant, le paracétamol est en vente libre aux États-Unis depuis 1955, mais les substituts de l’aspirine ne sont entrés dans la pratique courante qu’au début des années 70, » dit-on dans le rapport. De même, de nombreux médicaments pour lutter contre les rhumes, les allergies et les infections des sinus renferment de l’paracétamol comme ingrédient actif. Demandez donc toujours conseil à votre pharmacien avant d’acheter des médicaments en vente libre.

Commentaires

Commentaires