Bife de Chorizo

Bife de Chorizo

Un bon bifteck peut être dangereux pour votre santé

Si vous vous asseyez presque tous les soirs devant un bon steak et du fromage pour dîner, votre côlon pourrait en payer le prix. Et il est élevé! En effet, une importante étude publiée récemment dans le Journal of the National Cancer Institute affirme que passer beaucoup de temps assis et consommer beaucoup de viande grasse et de produits laitiers sont les deux plus importants facteurs de risque du cancer du côlon et du rectum. Cette étude, qui a comparé des centaines de Chinois vivant aux États-Unis et en Chine, a conclu à l’existence de deux grands facteurs de risque : le gras saturé et la sédentarité. En fait, cette étude a démontré que plus on passe de temps en position assise, plus les risques de cancer sont élevés. D’autre part, selon ce rapport. 60 % des cancers du côlon chez les américains d’origine chinoise et 40 % chez les sinoaméricains seraient attribuables à la consommation de plus de 10 grammes de gras saturé par jour, combinée à l’inactivité physique.

En comparant ces deux groupes, les chercheurs tentaient  d’expliquer pourquoi le nombre de cancers du côlon et du rectum est de 4 à 7 fois plus élevée chez les sino-américains que dans la population de la Chine continentale. Pour ce faire, ils ont tenu compte des habitudes alimentaires dans chaque pays. Par exemple, un chinois de Chine continentale consomme plus de calories que son cousin d’Amérique, mais ces calories proviennent d’hydrates de carbone et d’amidon. En fait, dans l’alimentation chinoise habituelle. 54 % de l’apport en protéines provient de grains comme le riz. et seulement 20 % de la
viande (surtout du porc) et du poisson. Aux États-Unis par contre, cette proportion est inversée : 60 % de l’apport en protéines provient de la viande et du poisson alors que seulement 17 % de cet apport en protéines provient du riz et d’autres grains. Par ailleurs, les deux groupes consomment 4 à 5 grammes «le fibres brutes par jour. Mais l’alimentation des sino-américains contient plus de calcium et de bêta-carotène, un précurseur de la vitamine A. Or, ces deux éléments nutritifs ainsi que les fibres alimentaires semblent protéger contre les deux types de cancers intestinaux.

D’après les habitudes alimentaires des deux groupes, les chercheurs ont incriminé deux facteurs en particulier, le gras saturé et la sédentarité. dans le développement du cancer du côlon et du rectum. Fait intéressant à noter, le nombre de cancers est plus élevé chez les habitants de deux grandes villes chinoises, ce qui porte à penser que l’alimentation des citadins est moins saine que celle des habitants des régions rurales.

Commentaires

Commentaires