Un cachet d'aspirine tous les 2 jours réduit les risques de faire une première crise cardiaque

Un cachet d'aspirine tous les 2 jours réduit les risques de faire une première crise cardiaque

Un cachet d’aspirine tous les 2 jours réduit les risques de faire une première crise cardiaque

Aux États-Unis seulement, plus de 1.5 million de personnes sont victimes d’une aise cardiaque et la moitié environ en meurent. Or, d’après une importante étude dont les résultats ont paru dans The New England Journal of Medicine, en prenant 325 milligrammes d’aspirine tous les 2 jours, cela peut considérablement réduire vos risques de faire une première crise cardiaque si vous êtes un homme en bonne santé et que vous avez plus de 50 ans.

Le rapport final de cette étude parrainée par les National Institutes of Health indiquait d’ailleurs que la thérapie à l’aspirine avait réduit de 47 % les risques d’une première crise cardiaque chez les 22.000 médecins de sexe masculin sur lesquels portait l’étude. Actuellement, la Food and Drug Administration (FDA) approuve l’utilisation de doses quotidiennes d’aspirine variant entre 160 et 325 milligrammes pour prévenir une deuxième crise cardiaque ou la réapparition d’une angine de poitrine instable. Pour cette étude, on a utilisé de l’aspirine tamponnée, mais des comprimés d’aspirine ordinaires ou enrobés sont tout aussi efficaces, selon les médecins. Sachez cependant que
l’acétaminophène, comme le Tylenol, ne produisent pas le même effet.

Après avoir testé plusieurs doses différentes d’aspirine, les chercheurs en ont conclu qu’un cachet d’aspirine administré tous les 2 jours était la dose la plus efficace. Par contre, un cachet d’aspirine tous les jours (pour les personnes qui ne souffrent pas de problèmes cardiaques), n’accroît pas l’effet protecteur de cette substance et augmente même les effets secondaires indésirables, comme l’hémorragie intestinale et l’indigestion. Par ailleurs, il est important de savoir qu’une thérapie à l’aspirine ne traite pas l’athérome artériel (dépôts lipidiques surles parois internes des artères) et les maladies coronariennes qui provoquent les crises cardiaques. En fait, l’aspirine n’a d’effet que sur la coagulation du sang.
En outre, il faut savoir que l’aspirine ne doit pas remplacer les autres thérapies de prévention des crises cardiaques, comme l’explique le Dr Frank E. Young, commissaire à la FDA.

Une personne doit prendre toutes les mesures connues pour lutter contre les maladies coronariennes, comme l’arrêt immédiat du tabac, la réduction de la consommation de graisses, le contrôle de la tension artérielle et la pratique régulière d’exercices.

Le Dr Lawrence Cohen, de la faculté de médecine de l’université Yale et membre du comité de recherche qui surveillait l’étude, est optimiste. Cependant, il souligne que la décision de prendre de l’aspirine pour prévenir les
crises cardiaques doit toujours être prise sur les conseils d’un médecin. En effet, l’aspirine éclaircit le sang, de sorte qu’il se coagule
moins bien. Or, cela peut poser un problème aux personnes qui prennent déjà des anticoagulants, qui souffrent d’ulcères
hémorragiques ou qui ont subi récemment une intervention
chirurgicale. Enfin, un éditorial dans le New England Journal of Medicine indique que l’aspirine doit être utilisée avec beaucoup de prudence dans le cas de patients atteints de rétinopathie diabétique ou d’hypertension mal contrôlée.

Commentaires

Commentaires