Un laxatif bien connu réduit le taux de

Un laxatif bien connu réduit le taux de

Un laxatif bien connu réduit le taux de

Des millions de gens ont déjà utilisé un laxatif naturel, en vente libre, pour soulager leur constipation. Or, en prenant une fibre alimentaire appelée psyllium contenue dans ce laxatif, ils ignoraient sans doute qu’ils s’occupaient aussi de leur santé cardiaque. En effet, le psyllium est l’ingrédient principal de laxatifs comme Transilane  ou Spagulax.
En effet, une étude récente sur les effets hypocholestérolémiants du psyllium a montré que celui-ci diminuait la concentration totale de cholestérol et le taux de cholestérol LDL, (« mauvais » cholestérol). Ainsi, les sujets qui ont participé à cette étude ont pris 2 fois par jour 2 doses de Transilane  dans un grand verre d’eau (350 ml). Ils ont donc bu un verre de Metamucil avant le petit déjeuner et un avant le dîner, ainsi qu’un grand verre d’eau après chaque verre de Transilane .Ajoutons encore que les sujets suivaient le régime de l’American Heart Association pendant l’expérience. (Ce dernier a pour objectif d’améliorer la santé en réduisant le poids et le taux de cholestérol des personnes qui le suivent).

De fait, la combinaison du régime de l’AHA et la consommation de psyllium entraîna une baisse de 17,3 % de la concentration totale de cholestérol chez les hommes et de 7,7 % chez les femmes, ainsi qu’une diminution de 20 % du cholestérol LDL chez les hommes et de 11,6 % chez les femmes. C’est pourquoi les chercheurs pensent que l’efficacité du psyllium augmente lorsqu’on le combine au régime de l’AHA. D’autres scientifiques ont découvert que des doses quotidiennes de 3 cuillerées à thé de psyllium peuvent abaisser le taux de cholestérol sanguin de 5 % et celui du « mauvais » cholestérol de 10 %, voire plus. Ces résultats ont été publiés dans The Journal of the American Médical Association. De plus, chaque baisse d’1 % de la concentration totale de cholestérol entraîne une diminution de 2 % des risques de crise cardiaque. D’autre part, comme les suppléments de fibres peuvent également faire augmenter la proportion de « bon » cholestérol, tout en faisant diminuer celle du « mauvais » cholestérol, cela réduit encore davantage les risques de maladie cardiaque.

Par la suite, les chercheurs administrèrent le psyllium à des sujets souffrant d’hypercholestérolémie (concentration excessive de cholestérol sanguin) légère à modérée. Pour traiter ce problème, ces 75 sujets avaient déjà été soumis à un régime faible en matières grasses. Et, la plupart d’entre eux avaient constaté une amélioration de leur état grâce à cette seule mesure. Puis, en plus du régime faible en graisses, la moitié des sujets reçurent du psyllium pendant 16 semaines. Les sujets qui prenaient le laxatif virent leur taux de cholestérol chuter de façon spectaculaire. Chacun prenait une cuillerée à thé de psyllium dans 250 ml d’eau. Notons que, outre ses propriétés anti-cholestérol, le psyllium n’a eu aucun effet secondaire
grave. Environ 1 sujet sur 6 s’est plaint de désagréments mineurs, comme une impression de lourdeur gastrique accompagnée de crampes d’estomac. Un sujet sur 12 s’est plaint de ballonnements et de flatulences. Un seul sujet a ressenti un effet laxatif important. « Tous ces désagréments étaient panmi gers et mineurs. Aucun n’a entraîné la cessation du traitement », peut-on lire dans l’article du JAMA.

De plus, selon le rapport relatif à cette étude, la fibre du psyllium est encore plus efficace que le son d’avoine. Daim l’ensemble, après 8 semaines, le taux de « mauvais » cholestérol et la concentration totale de cholestérol avaient diminué chez 8 des 10 sujets ayant pris du psyllium (sous forme de Metamucil) Dans le groupe témoin qui prenait un placebo, on a observé en revanche, peu de changements. Sachez que le psyllium est la partie fibreuse de la graine d’une plante commune, le plantain anglais. Cette fibre se dis sout dans l’eau et forme une sorte de gel dans le système
digestif. Mais aujourd’hui encore, les médecins connaissent
mal le mécanisme d’action du psyllium contre le cholestérol. Les auteurs de cette étude ont également précisé qu’l personne sur 4. soit 25 % de la population américaine, a un taux élevé de « mauvais- cholestérol malsain. Enfin, il est important de signaler que de nombreux médecins préfèrent utiliser des remèdes naturels, comme notamment des modifications dans les habitudes alimentaires, au premier stade d’un traitement hypocholestérolémiant.

Commentaires

Commentaires