Une fougère très répandue pourrait provoquer des cancers

Une fougère très répandue pourrait provoquer des cancers

Une fougère très répandue pourrait provoquer des cancers

Selon le Médical Tribune, la fougère grand aigle, l’une des fougères les plus répandues dans le monde, a été associée au cancer provoqué chez les animaux qui s’en nourrissent et peut générer certains cancers chez les gens qui vivent ou qui travaillent dans des régions où cette fougère pousse en abondance. Deux guides des plantes sauvages comestibles d’Amérique recommandent pourtant la consommation de cette plante, crue ou cuite. Or, selon une étude récente publiée en Europe, cette plante possède des propriétés fortement cancérigènes. Ainsi, « les cerfs, les vaches et les moutons qui se nourrissent de fougère grand aigle souffrent souvent de cancers buccaux et de cancers de l’estomac ». Par ailleurs, des études menées au Costa Rica et au Venezuela ont montré que les personnes qui boivent du lait de vaches se nourrissant de ce genre de fougère ont un risque plus élevé de contracter des cancers de l’estomac et de l’œsophage. La fougère dont il s’agit porte le nom latin de Pteridium
aquilinum. et elle est aussi connue sous les noms de grande fougère et de pteridium des aigles. C’est la fougère la plus répandue en Amérique. Elle pousse facilement « en plein soleil, dans les bois, les anciens pâturages, sur le bord des routes, dans les régions sableuses et partiellement ombragées et dans les fourrés », d’après le Field Guide to Edible Wild Plants (Stackpole Books).

Un autre guide du même genre, intitulé Field Guide to North American Edible Wild Plants (Outdoor Life Books). décrit la fougère grand aigle comme une cousine comestible de la fougère-à-l’autruche. Dans ce guide, on considère d’ailleurs cette
fougère comme inoffensive. En revanche, un article paru dans le journal Tribune suggère même que le simple fait de s’approcher de la fougère grand aigle peut être dangereux. C’est pourquoi un spécialiste recommande à toute personne qui se rendrait dans des endroits où la fougère y est abondante, de porter un masque pour limiter l’exposition à ses spores. On pense en effet que les spores de cette fougère contiennent de puissants agents cancérigènes comme
l’acide shikimique, la quercétine et le ptaquiloside. Le Dr Jim Taylor des University Collèges au Pays de Galles (Grande Bretagne) et président de l’International Braken Group (groupe international sur la fougère grand aigle), adresse une recommandation toute particulière aux bergers, aux travailleurs forestiers et même aux randonneurs. Il pense même que l’on pourrait aussi être affecté en buvant de l’eau de source « couverte de fougères », ou du lait de vaches qui en ont mangé.

La fougère grand aigle est Tune des premières fougères à s’épanouir au printemps. Elle croit jusqu’à une hauteur de 30 à 120 centimètres et produit de nouvelles feuilles au cours des mois chauds. Cette fougère se développe en libérant dans le sol une substance toxique qui empoisonne les plantes avoisinantes. Enfin, selon le rapport publié dans le journal Tribune, ces mêmes poisons peuvent affecter les animaux et les humains. Le Dr Taylor souligne cependant que les spores potentiellement dangereuses sont surtout libérées par la plante adulte de juin à octobre.

Par ailleurs, de nombreuses recherches ont été consacrées aux composés chimiques cancérigènes ces dernières années. Si vous utilisez un guide d’identification des plantes comestibles pour vous assurer que l’asperge sauvage et les autres délices de la nature sont sans danger pour votre santé, vous devez consulter les éditions les plus récentes, contenant les renseignements scientifiques les plus fiables.
Par ailleurs, consultez votre médecin, ou un spécialiste des composés chimiques végétaux pour identifier les plantes dont vous n’êtes pas sûr. Enfin, pour éviter tout danger, ne mangez pas de plantes sauvages. Et dans le cas de la fougère grand aigle, ne vous en approchez même pas.

Commentaires

Commentaires